×
Publicités
Par
AFP
Publié le
26 févr. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ampleur et sérénité chez Yamamoto, souvenirs chez les Russes

Par
AFP
Publié le
26 févr. 2006

PARIS, 27 fév 2006 (AFP) - La femme de l'hiver prochain adoptera un pantalon masculin surdimensionné, aux plis béants autour de la taille, une veste aux manches cachant les doigts, un pan de manteau sur l'épaule, un chapeau gris qui pourrait coiffer deux têtes, selon la collection présentée dimanche soir à Paris par Yohji Yamamoto.


Présentation à Paris ce week end d'une création automne-hiver 2006/2007 Yohji Yamamoto
Photo : Pierre Verdy/AFP

Le couturier japonais signe des silhouettes enveloppées dans des vêtements exagérément grands, loin du corps, à la structure traditionnelle chahutée par un travail de déconstruction/reconstruction, notamment des vestes.

Comme indifférentes à l'agitation de la ville, les femmes glissent doucement, les mains dans les poches de leur pantalon géant, à l'abri d'une spectaculaire cape à chapeau, ou d'une autre composée de plusieurs vestes. Les pantalons sont si larges qu'ils paraissent des jupes, des jupes s'achèvent en pantalons, parfois les longues manches des vestes se plissent abondamment au poignet, les jambes des pantalons font de même sur les chevilles.

La Russe Alena Akhmadullina a notamment puisé son inspiration dans les années 20 et 30, les formes géométriques du constructivisme et le cinéma de cette époque.


Création Yohji Yamamoto - Photo : Pierre Verdy/AFP

Coiffées de casques imitant les coiffures des années 20, sautoirs autour du cou, les femmes portent des robes crochetées aux motifs géométriques, des jupes et des hauts dont les imprimés reproduisent des posters de cinéma, des manteaux de fourrures également à motifs, des pulls à losanges noirs et blancs, des queues-de-pie sur chemise blanche.

Son compatriote Igor Chapurin revendique à la fois une inspiration militaire et romantique, née du souvenir de la fin de l'Empire russe et d'Anastasia, fille du dernier tsar. Il signe des jupes droites, des vestes courtes et cintrées, des robes de soie portées avec des cols roulés en-dessous, de somptueux manteaux de fourrure éventuellement accompagnés de longs gants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.