×
Publicités

André en quête de repreneurs

Publié le
27 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mise à terre par la crise sanitaire, après avoir essuyé des difficultés depuis plusieurs années, l'enseigne de chaussures André a été placée en redressement judiciaire le 31 mars dernier par le tribunal de commerce de Grenoble. Une procédure demandée par son patron Boris Saragaglia, qui avait acquis la marque en 2018 auprès du groupe Vivarte. Début avril, le dirigeant confiait s'orienter vers la mise au point d'un possible plan de relance pour sauver la chaîne, en opérant une sérieuse restructuration du réseau. Une cession n'avait pas encore été évoquée comme option, or elle est aujourd'hui également explorée.


Collection printemps-été 2020 - André


Une annonce de recherche d'acquéreurs vient ainsi d'être publiée par les administrateurs judiciaires mandatés sur ce dossier, à savoir FHB et AJPartenaires. Elle indique que le périmètre de l'entreprise 'Tooandré' comprend 143 points de vente, dont 106 succursales, 13 affiliés, une solderie, deux franchisés à l'étranger et 21 corners en grand magasin.

L'effectif de l'enseigne est de 412 salariés, tandis que son chiffre d'affaires s'est élevé à 74,7 millions d'euros sur l'année 2019. Les offres, globales ou partielles, sont à formuler auprès des deux cabinets avant le 20 mai prochain.

Depuis le début du confinement et la fermeture de tout son réseau, André perd 250 000 euros par jour, d'après Boris Saragaglia. "Je vais me battre pour un plan B et faire le maximum pour éviter la liquidation. L'hypothèse pour cela c'est une réduction drastique du parc, pour le redévelopper ensuite", avait-il expliqué au déclenchement de la procédure. Depuis ce rachat il y a deux ans, Spartoo a injecté 13 millions d'euros pour relancer le chausseur tricolore née en 1896.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com