×
6 479
Fashion Jobs
Publicités

Andrés Sardà s'éteint à l'âge de 90 ans

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 16 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le créateur espagnol qui a révolutionné la lingerie féminine s'est éteint dimanche à Barcelone à l'âge de 90 ans.


Le créateur Andrés Sardà


Issu d'une famille évoluant dans l'univers du textile depuis la fin du XIXe siècle, Andrés Sardà a été l'un des pionniers à oser faire défiler la lingerie sur les podiums. Associées à des matières douces, ses coupes délicates et légères utilisaient des technologies de pointe et des matériaux révolutionnaires, comme la fibre de Lycra.

C'est en 1962 que l'ingénieur en textile Andrés Sardà a décidé de créer sa propre entreprise de lingerie féminine. Il n'a pas tardé à briser tous les carcans du secteur, alors dominé par des modèles à l'esthétique plutôt austère, obéissant à des critères purement fonctionnels. En osant utiliser des tissus comme le tulle et la dentelle, systématiquement intégrés à ses patrons, il a amorcé une petite révolution dans le milieu. Son credo : la lingerie féminine devait aider les femmes à se sentir sûres d'elles, et non pas les limiter.

Ce Catalan désigné par Jean Paul Gaultier comme le "roi de la lingerie" a aussi été l'un des pionniers en matière d'image et d'étude des tendances. Il a notamment collaboré avec des photographes comme David Hamilton et a eu l'idée de faire porter ses créations par des mannequins professionnels.


Nuria Sardà entourée des mannequins lors du dernier défilé de la marque à Ibiza - Andrés Sardá


Une marque internationale

Trois ans après sa fondation en 1965, la marque réalisait déjà ses premières exportations vers la France, où elle a su conquérir des clients de renom comme le Printemps ou les Galeries Lafayette. Dans les années 70, la griffe a choisi de se diversifier et d'étendre son activité à la mode balnéaire. En 2000, elle a rejoint la fashion week madrilène, alors connue sous le nom de Cibeles. En 2005, le créateur a obtenu le prix du Salon International de la Lingerie de Paris et, dix ans plus tard, sa carrière a été consacrée par le Prix National espagnol de la Mode.

Andrés Sardà était aussi le mentor et le maître de sa fille Nuria, qui assure la direction créative de la marque depuis 1998. En juin 2008, le fabricant de lingerie belge Van de Velde a racheté 100 % de l'activité de la marque espagnole pour un 3,6 millions d'euros versés à Eurocorset S.A., la société exploitée par Andrés Sardà, plus 11 millions d'euros supplémentaires pour la marque.

Également propriétaire de Marie Jo et Primadonna, le groupe a vu ses ventes se contracter d'1,2 % à 112,8 millions d'euros au premier semestre de l'année. De son côté, l'EBITDA a crû de 2,8 % à 29,3 millions d'euros sur la même période. En décembre 2018, le groupe a nommé Marleen Vaesen à sa tête.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com