×
Publicités
Publié le
23 sept. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Angela Missoni fête ses 20 ans de création avec joie et légèreté

Publié le
23 sept. 2017

En attendant la vraie fête, prévue dans la soirée, Angela Missoni a donné le ton en fin de journée samedi, avec un défilé coloré, sexy et très festif, dans une cour-jardin égayée par de grandes tentures multicolores, où elle a présenté pour la première fois les collections de l’homme et de la femme ensemble.

Missoni - printemps-été 2018 - Womenswear - Milan - © PixelFormula




Défilé Missoni SS18 - Twitter Missoni


« J’ai imaginé des jeunes qui se rendaient à une fête, ma fête ! » a-t-elle lancé à la fin du show, visiblement ravie d’avoir su « maintenir Missoni en bonne place malgré l’évolution du marché et les grands changements qui ont marqué la mode ces vingt dernières années ». C’est en 1997, en effet, que la designer a pris la direction créative de la maison, fondée en 1953 par ses parents, Ottavio et Rosita Missoni, rendue célèbre par ses mailles et son motif zigzag.

Pour célébrer « ce moment important », Angela Missoni a imaginé une collection tout en légèreté et lumière, s’inspirant de ses tout premiers défilés ainsi que des archives de la griffe, travaillant plus que jamais sur le poids plume de ses vêtements avec des « chiffons de maille », tels qu’elle désigne les tissus impalpables et ultra light utilisés pour sa garde-robe de l’été 2018.

Transparences, dos dénudés, décolletés plongeants, robes de bal laissant voir des bas sexy… L’ambiance était à la fête ! Une beach party, à en juger par les maillots de bain au crochet et les micro-bikinis entrevus sous des cardigans aux épaules tombantes.

Missoni, printemps-été 2018 - © PixelFormula


Coiffées de gigantesques chapeaux de paille, une écharpe-ficelle virevoltante enroulée à double tour autour du cou, les jeunes filles portaient de longs gants glamour et des pochettes lilliputiennes en bandoulière. Histoire de garder les mains libres pour aller danser, dans des robes ajourées, ou bien des ensembles tissés dans des fils de lurex étincelants ou encore dans des robes-filet de sirènes parsemées de perles brillantes.

Les garçons qui accompagnaient ces demoiselles étaient très décontractés, en short et chemisette à manches courtes, un collier ethnique ou une écharpe autour du cou.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com