Anja Paris, une nouvelle griffe maillots de bain qui parie sur l'élégance

Elégance, charme, douceur, sensualité et caractère. C’est à partir de ces cinq mots qu’Alexandra Thiltgès a monté sa marque de maillots de bain Anja Paris l’an passé.
 
Anja Paris, la nouvelle marque de maillots de bain à suivre - Anja Paris

Cette diplômée de Dauphine et de l’IFM a travaillé plusieurs années dans la cosmétique avant de lancer sa propre griffe. Partie du constat qu’elle ne trouvait pas de maillots simples, chics, bien coupés et de qualité pour un prix raisonnable (il faut compter 115 euros par modèle en moyenne), la jeune femme a démarché fournisseurs et fabricants européens jusqu’à trouver ceux en qui elle pouvait avoir confiance. Elle travaille désormais avec une usine spécialisée dans le bain au Portugal, sur des tissus espagnols et italiens.
 
Depuis le printemps-été 2017, Alexandra Thiltgès imagine donc pour Anja (prénom qui signifie élégance en russe) des collections de cinq modèles déclinés dans plusieurs coloris pour arriver à 20 références en tout. Cette saison, elle a pris le parti d'y ajouter une robe en voile de coton disponible en trois coloris, à porter pour aller à la plage ou déjeuner. Celle qui est seule détentrice du capital de sa petite entreprise a, pour financer sa première collection, levé près de 27 000 euros sur la plateforme de crowdfunding Ulule.
 
« Je voulais vendre 100 maillots par ce biais-là, j’ai finalement atteint 325 commandes. Le crowdfunding est un levier parfait quand on se lance, car il permet d’avancer de la trésorerie, d’acquérir de la notoriété au-delà de son cercle d’amis et d’amis d’amis, et donc de rapidement faire un petit buzz et même d’avoir de la presse », explique la jeune femme.
 
Résultat, la griffe n’attend pas pour installer un premier magasin éphémère pendant cinq semaines l’été dernier dans la capitale française. Une expérience que s'apprête à réitérer Anja Paris du 10 au 23 avril 2018 au même endroit, 36, rue Etienne Marcel, dans le pop-up de Nestore, lieu d’une quarantaine de mètres carrés. Au mois de mai, la marque d’Alexandra Thiltgès s’exportera à Bruxelles, au sein du magasin de lifestyle Mieu, avant de rejoindre Amsterdam. Et reviendra à Paris au 38, rue de l’Université, dans le VIIème, tout au long du mois de juin.
 
Si en France Anja Paris privilégie la vente directe, via son e-shop et des boutiques temporaires, à l’étranger, elle fait le pari du wholesale, en s’installant au sein de concept-stores comme Comptoir 102 à Dubaï, Château Zoobeetle à Hong Kong ou encore Mackeene à Saint-Barthélemy.
 
Et pour conquérir d’autres marchés, la griffe a l’intention de participer à des salons. Elle sera ainsi présente dans la partie Exposed de Unique by Mode City du 7 au 9 juillet prochains.  En attendant, Alexandra Thiltgès travaille sur sa stratégie au sein de l’incubateur ADN IFM, l’école de mode dont elle est alumni, à Station F.
 
« C’est le seul programme avec des marques de mode dans ce lieu qui est quand même plus orienté nouvelles technologies. C’est un hub d’entraide formidable, qui permet de rencontrer énormément de monde. Mais l’idéal, ce serait qu’après juin 2018 je trouve un espace qui fasse à la fois showroom, boutique et bureau, peut-être à partager avec une autre marque pour pouvoir investir un lieu plus grand », prévoit la créatrice.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

BalnèaireCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER