×
Publié le
1 déc. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ankorstore lève 25 millions d'euros

Publié le
1 déc. 2020

Il y a un an, à peine lancée, Ankostore annonçait une levée de fonds conséquente de six millions d'euros. Un premier tour de table qui mettait un coup de projecteur sur la start-up française, d'autant qu'on trouvait dans les investisseurs les fonds Global Founders Capital, Alven, et Aglaé Ventures, qui n'est autre qu'un bras armé pour l'investissement du Groupe Arnault.


Pierre-Louis Lacoste, Nicolas Cohen, Mathieu Alengrin et Nicolas d’Audiffret - Ankostore



Un an plus tard, la jeune place de marché B2B, annonce un second tour encore plus conséquent. Les trois fonds "historiques" ont de nouveau investi au côté du nouvel entrant Index Ventures pour injecter un total de 25 millions d'euros.

Mais qu'est-ce qui attire ce fonds d'investissement international, actionnaire de Deliveroo, Etsy ou encore Trouva, dans une société qui a quelques mois d'existence?

Le profil des fondateurs a certainement rassuré les investisseurs: Pierre-Louis Lacoste est l'ancien country manager Etsy, Nicolas d’Audiffret et Nicolas Cohen sont les fondateurs d’A Little Market et Mathieu Alengrin est l'ancien Head Ingénieur de Vestiaire Collective.

Mais ce qui attire ces investisseurs a également trait au modèle d'Ankorstore. La société a développé un modèle de plateforme qui se veut l'intermédiaire entre les marques de la décoration, la mode, les accessoires, la papeterie, la beauté ou encore l’épicerie fine et les commerçants indépendants. Et pour tenter de se démarquer, les fondateurs de la société ont visé à réduire les freins à l'accord entre les parties.

Elle a ainsi développé, en interne ou avec des partenaires, des solutions pour payer aux marques les factures dès réception des commandes, déléguer la gestion des stocks et rembourser les frais de port. Pour les boutiques, la plateforme cible réellement les indépendants en leur proposant un minimum de commande de 100 euros et un franco de port multi-marques de 300 euros. Et le délai de paiement pour les boutiques reste de 60 jours, pour les sociétés les plus saines.

“Grâce à nos investissements passés dans des entreprises comme Etsy, Just eat, Deliveroo, Farfetch, Trouvaille ou Good Eggs, nous croyons dans les plateformes qui aident les marques et les détaillants indépendants à rivaliser à armes égales avec les géants de l'Internet, explique dans un communiqué, Martin Mignot, Partner de Index Venture. Notre investissement dans Ankorstore s'inscrit dans cette vision: en facilitant le sourcing des boutiques auprès des marques indépendantes, nous leur donnons la possibilité de se faire une place dans les grandes rues et de devenir l'épine dorsale du commerce indépendant dans toute l'Europe.”


Site Ankorstore



Avec son offre, Ankorstore revendique travailler avec 15.000 multimarques dans neuf pays (France, Espagne, Autriche, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Angleterre, Suisse, Luxembourg) et avoir dépassé les 2.000 marques référencées.

Et alors que le modèle de distribution semblait fragiliser les commerces indépendants, la start-up semble, elle, clairement miser sur cet écosystème et estime même que la crise du Covid-19 a renforcé son potentiel. "Les millions de commerçants indépendants en Europe font le charme de nos villes et villages. Ces entrepreneurs souffrent aujourd'hui de la crise du Covid mais nous sommes convaincus qu'Ankorstore, grâce à ses milliers de marques uniques, ses conditions commerciales très avantageuses et ses facilités de paiement, va leur permettre de se développer dans les années qui viennent", explique Nicolas d'Audiffret.

La société relève qu'en 2018, la France comptait 517.400 commerces de détail pour un chiffre d’affaires de 1.420 milliard d’euros. Un vivier important et localisé qu'Ankorstore entend animer.


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com