×
Publicités
Publié le
21 avr. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Anti-dumping : la Turquie veut taxer le coton américain

Publié le
21 avr. 2016

Le gouvernement turc a annoncé le week-end dernier son intention de taxer à 3 % les importations de coton américain, au sortir d’investigations concernant les aides de Washington à sa filière. Des autorités américaines qui ont rapidement annoncé « s’opposer activement » à cette mesure.


Le ministère américain du Commerce accuse ainsi la Turquie d’avoir lancé ses investigations anti-dumping sans en référer au préalable à l’Organisation Mondiale du Commerce, comme le veut la procédure. La mesure intervient dans un contexte tendu pour le marché mondial du coton, qui craint un effondrement des cours alors que la Chine a annoncé vouloir céder une partie de ses colossaux stocks.

Les Etats-Unis sont le 3ème producteur mondial de coton derrière la Chine et l’Inde. La Turquie est pour sa part le 2ème consommateur mondial de la matière blanche après la Chine, mais surtout le 2ème plus gros client du coton américain. Or, l’impact du dumping dont est accusé Washington ferait artificiellement chuter les prix, au détriment des productions turques de coton. L’ironie est que l’annonce de ces taxes fait redouter une chute des exportations turques, mais cette fois du côté des fabricants de textile-habillement.

Les vives réactions des Etats-Unis ne peuvent cependant faire oublier que Washington a déjà été condamné par l’OMC pour le dumping de son industrie du coton. Condamnation annoncée en 2009 après une plainte du Brésil, qui a dû par ailleurs batailler jusqu’en octobre 2014 pour trouver un accord sur les modalités de dédommagement, acceptant un paiement unique de 300 000 dollars en échange de la non-application de la taxation spéciale sur le coton américain initialement prévue.

Par-delà les enjeux économiques se pose également la question des raisons politiques derrière cet affrontement. Les relations entre Washington et Ankara se sont progressivement tendues depuis les émeutes turques de 2013, amenant les Etats-Unis à ne pas passer par son partenaire régional historique lorsqu’il a entrepris de bombarder la Syrie ou de négocier avec l’Iran. Un camouflet qui exacerbe depuis l’anti-américanisme d’une partie de la population turque, par ailleurs en plein bras de fer avec l’Europe sur la question des migrants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com