×
7 294
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Apparel Textile Sourcing a peiné à trouver son public à Berlin

Publié le
today 30 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Du 11 au 13 septembre 2019 à Berlin, s'est tenue la première édition du salon textile Apparel Textile Sourcing Germany. Si les organisateurs étaient satisfaits, les exposants espéraient plus de visiteurs.


La première édition du salon berlinois ATS - ATSG


ATS veut établir des liens entre l'industrie du vêtement et l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement, dans le monde entier. Après avoir établi leurs salons à Toronto et à Miami, les organisateurs veulent créer un nouveau rendez-vous régulier à Berlin.

"Il y a de nombreux salons consacrés à la vente — au détail ou en gros — de vêtements. Berlin manquait d'un événement textile qui s'adresse aux entreprises de toutes les tailles, y compris aux petites marques de mode", explique Jason Prescott, PDG de JP Communications.

Au total, quelque 200 exposants et un millier de visiteurs ont participé aux trois jours du salon berlinois établi au sein de l'hôtel et centre de congrès Estrel. Les exposants, venus principalement de Chine, du Bangladesh et de l'Île Maurice, présentaient des tissus, des vêtements techniques, des tissus mélangés et tricotés, des textiles décoratifs, du cuir, des fibres naturelles et synthétiques, du prêt-à-porter et des accessoires de mode.

Dans une interview accordée à FashionNetwork.com, Sal Khokha, directrice d'ATSG, explique ce qui distingue le rendez-vous berlinois des autres éditions du salon : "Le thème de ce salon est le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises. On se concentre sur l'empreinte écologique et sur les normes éthiques. À notre avis, ces sujets sont particulièrement importants pour les acheteurs allemands."

En parallèle du salon ATS, le China Textile Brand Show (Berlin), parrainé par le ministère chinois du Commerce (MOFCOM), a fait ses premiers pas avec la participation de plus de 150 fabricants chinois.


Un exposant chinois présente ses produits - FNW/Isabel Leonhardt


Plus de 20 conférences et un défilé étaient organisés en parallèle du salon. Des labels berlinois comme Damur, Danny Reinke, Aline Celi, Yoona Tech et treize marques asiatiques ont présenté leurs collections au salon.
  
"Les visiteurs étaient relativement peu nombreux, mais les gens qui sont venus se sont montrés très intéressés. Il y a eu très peu d'activité le premier jour ; le deuxième jour a été plus encourageant en raison du défilé, des ateliers et des intervenants", résume Sal Khokha. Le dernier jour du salon, les exposants ont également été déçus par la faible fréquentation.

Jannatun Naem, responsable de la création chez Silver Line Group ne cache pas sa déception : "Nous sommes originaires du Bangladesh et nous exposons pour la première fois en Europe. Malheureusement, il y a eu moins de clients que prévu. Nous avons rencontré quatre ou cinq acheteurs très intéressés par nos tissus".

Même son de cloche du côté du directeur général adjoint de Fakir Knitwears, lui aussi venu du Bangladesh : "Notre expérience a malheureusement été inférieure à nos attentes en termes de fréquentation. Il aurait peut-être été bon de faire plus de publicité en amont. Après notre long voyage depuis le Bangladesh, nous espérions mieux."

Sal Khokha précise que le salon veut s'implanter en Allemagne sur le long terme, et doit donc construire sa réputation pour y parvenir. "Je pense que le défilé de mode, le nombre d'exposants et surtout les conférenciers représentaient en eux-mêmes un grand succès pour le salon. Nous avons hâte de revenir l'année prochaine. Nous voulons aussi collaborer avec les écoles de mode et donner aux étudiants l'opportunité de faire des présentations lors de notre défilé."