×
Publicités
Publié le
7 sept. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après avoir retravaillé leur offre, les Galeries Lafayette Haussmann affichent leurs ambitions de rentrée

Publié le
7 sept. 2021

"Il ne faut plus l’appeler navire amiral, mais navire phygital". A l’occasion d’une conférence de presse de rentrée ce mardi sur le toit du grand magasin parisien, Alexandre Liot, qui dirige les lieux, a donné le ton du changement qu’ont opéré les Galeries Lafayette Paris Haussmann ces dix-huit derniers mois.


Alexandre Liot - Eric Malemanche


En ouverture de conférence, le dirigeant n’a pas manqué de souligner la situation complexe née de la pandémie de Covid-19. "Sur les dix-huit derniers mois, nous avons connu 200 jours de fermeture. C’est un contexte inédit dont nous ne sommes pas encore totalement sortis. Sur Haussmann, nous pouvions accueillir jusqu’à 200 nationalités et la clientèle internationale représentait 60% du chiffre d’affaires. Sur un chiffre d’affaires de deux milliards d’euros en 2019, je vous laisse faire le calcul de l’impact de la disparition de cette clientèle. Face à cela, nous avions deux options, subir ou réagir. Et si nous sommes là aujourd’hui, c’est bien que nous avons choisi la seconde option."

Le dirigeant précise que le grand magasin a largement investi pour développer sa proposition omnicanale. Au cœur des confinements et face à la raréfaction de ses clients internationaux, le groupe a en effet poussé les développements technologiques, proposant par exemple des rendez-vous VIP en ligne avec les vendeurs du grand magasin.

"Auparavant, pour grossir à peine le trait, nous faisions beaucoup de choses avec une feuille et un crayon. Nous avons totalement digitalisé notre back-office et notre front-office en quatre mois. De 2% de ventes omnicanales, nous sommes passés à 25%. Cela nous a permis de toucher nos clients, notamment à l’international. Dans une année classique, je pense que nous atteindrons les 15% à 20%."

Et après une année 2020 très complexe, les équipes des Galeries Lafayette captent les signaux qui incitent à l’optimisme pour cette rentrée 2021. Même si les résultats n’atteindront pas ceux de 2019, le grand magasin du boulevard Haussmann peut s’appuyer sur une clientèle française qui a redécouvert les lieux.

Entre janvier et août, les clients hexagonaux auraient dépensé 28% de plus dans le grand magasin qu’en 2019. "C’est une excellente performance au regard du contexte, ce sont des chiffres rassurants. Nous devons aussi rester un lieu incontournable, apporter de l’expérience. Etre un grand magasin où l’on vend des produits, cela ne suffit plus", explique Alexandre Liot.

Le dirigeant, qui veut multiplier les raisons pour les clients de se rendre sur place, promet des surprises et de nouveaux partenariats pour 2022. Une manière aussi de préparer le retour de ses clients internationaux venus d’Asie. "Depuis le début d’année, les visiteurs venus d’Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas reviennent. Mais nous avons aussi des Américains et des visiteurs du Moyen-Orient. La présence de ces deux populations extraeuropéennes est seulement 20% inférieure aux niveaux de 2019. La question n’est pas de savoir si les clients vont revenir mais quand."

Et pour séduire ceux-ci le moment venu, les Galeries Lafayette ont retravaillé leurs espaces mais aussi l'offre du magasin dédié à la femme. Pour cette rentrée, un nouvel espace chaussures de 4.000 mètres carrés a été dévoilé.

Le groupe revendique, avec plus de 200 marques et 10.000 références, la sélection la plus large d'Europe.

Les concepts des 2ème et 3ème niveaux ont été totalement revus afin de donner une expression nouvelle aux marques créateurs, mais aussi aux labels issus d’Instagram et aux concepts développés autour de l’offre de seconde main.

Pas moins de 30% de l’offre a été renouvelée dans les niveaux 2, 3 et 4. Ce sont quelque 140 marques qui ont rejoint l’offre du grand magasin entre 2020 et 2021. Une sélection dense et revisitée, portée par une nouvelle campagne et image de marque, qui doit permettre à l’enseigne de profiter pleinement de cette rentrée.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com