×
Publicités
Publié le
7 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après les masques, la filière textile mobilisée pour les blouses médicales

Publié le
7 avr. 2020

Face aux initiatives prises par la filière de la mode et du luxe concernant la production de masques de protection, Bercy et la Direction générale des entreprises (DGE) appellent désormais la filière à se mobiliser autour de la fabrication d'un modèle de surblouse lavable destiné au personnel soignant.


Spécifications des surblouses pensées par l'IFTH et l'UFIMH - IFTH


"L’Institut français du textile et de l’habillement (IFHT) a ainsi défini, en lien avec le ministère de la Santé et des Solidarités et l’Union française des industries mode et habillement (UFIMH), les éléments techniques (patron simple limitant le temps de confection et le coût, recommandations sur les tissus utilisables, guide d’utilisation et de mise sur le marché) nécessaires à la mise en production rapide de ce nouveau modèle", explique l'organisme.

En plus du document fixant les spécificités des masques que peuvent produire les entreprises textiles, l'IFTH vient en effet de mettre à disposition sur son portail les spécifications pour les "surblouses lavables antisalissures". Réalisé en lien avec l’Union française des industries mode et habillement (UFIMH), le document de référence inclut un patron simple destiné à limiter le temps et le coût de confection, un guide d'utilisation et de mise en marché des produits, et des recommandations quant aux matériaux utilisables.

Dans le détail, les blouses doivent résister à au moins 50 cycles d'entretiens industriels (60°C et séchage en tunnel de finition). Elles doivent par ailleurs privilégier une composition à majorité en polyester, avec une masse surfacique comprise entre 140 et 180 grammes par mètre carré. Le tout dans des coloris de préférence clairs, en raison des nombreux cycles de lavage et de désinfection qui les attendent. Différence notable avec la production de masques de protection par les entreprises mobilisées : la production de blouses ne nécessite au préalable aucun test ni procédure de validation.

Près de 600 entreprises françaises officieraient à ce jour aux productions de quelque 850 000 masques par jour, le tout centralisé par le Comité stratégique de filière (CSF). Des productions improvisées qui ont nécessité de repenser entièrement les filières locales, et de faire face à une quête parfois "sportive" des matériaux nécessaires, comme nous l'expliquait l'organisation professionnelle Mode Grand Ouest la semaine dernière (relire notre article).


Shutterstock


Le besoin en blouses du personnel hospitalier s'est récemment fait connaître du grand public au travers d'une polémique entourant certains stocks existants. Une vidéo virale montre ainsi une infirmière tenter d'enfiler une blouse de protection tandis que celle-ci se désagrège au moindre mouvement. La raison de la défaillance serait son stockage dans une zone trop humide. La polémique aura en tous les cas montré des soignants dont les masques ne sont pas le seul besoin immédiat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com