×
Publicités

Après un solide exercice 2019, Givaudan espère de bons résultats cette année

Par
Reuters API
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 27 janv. 2020
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le fabricant de parfums et d'arômes Givaudan espère réaliser une croissance de ses ventes comprise entre 4 et 5% cette année, dans la fourchette prévue pour ses objectifs à moyen terme. Mais un peu en deçà des résultats obtenus au cours du dernier exercice, qui avait bénéficié d'une hausse des prix.


Photo : Shutterstock


"Nous appliquons une stratégie sur cinq ans et nous sommes très confiants dans notre capacité à la mettre en œuvre", assurait vendredi le directeur financier de l'entreprise suisse, Tom Hallam, auprès de l'agence Reuters. "Nous n'allons pas effectuer de nouvelles hausses de prix. La demande reste solide sur les marchés en forte croissance. La confiance aux États-Unis est bonne, et beaucoup des questions que nous nous posions pour l'Europe en 2019, comme le Brexit, sont désormais derrière nous."

Givaudan, qui développe des arômes et des parfums pour des entreprises de biens de consommation ou de produits de luxe, bénéficie de la tendance actuelle, qui privilégie les ingrédients naturels et les produits de santé et de bien-être, et de la demande pour de nouvelles saveurs comme les substituts végétaux à la viande.

Mais les activités de l'entreprise avec ses grands clients mondiaux se sont ralenties, et les clients locaux et régionaux représentent désormais plus de la moitié de ses ventes. "Nos gros clients rencontrent encore des difficultés à assurer leur croissance sur certains de ces grands marchés (comme l'Amérique du Nord)", indique Tom Hallam.

Les actions de Givaudan, qui ont atteint un record mercredi après avoir augmenté de plus d'un tiers l'année dernière, ont baissé de 2,1 % ce matin, malgré la hausse de 0,4 % de l'indice suisse des valeurs-vedettes. Les analystes ont indiqué un ralentissement de la croissance au dernier trimestre, tout en saluant l'amélioration des marges au second semestre ainsi que de ses flux de trésorerie.

Le bénéfice net a augmenté de 6 % pour atteindre 702 millions de francs suisses (657,3 millions d'euros) en 2019, tandis que la croissance organique, hors acquisitions et fluctuations monétaires, s'est accélérée pour atteindre 5,8 %, contre 5,6 % il y a un an.

Selon le directeur financier de la société, la croissance a ralenti au dernier trimestre, l'impact bénéfique des hausses de prix s'étant estompé. Quant aux prix des matières premières, ils devraient se maintenir aux niveaux actuels en 2020, après deux années de fortes hausses.

L'entreprise, qui rivalise avec l'Allemand Symrise et l'Américain International Flavors & Fragrances (IFF), a dépensé environ 3,6 milliards de francs suisses (3,37 milliards d'euros) en acquisitions depuis 2014, et selon Tom Hallam, Givaudan n'a pas l'intention d'interrompre cette stratégie.

Les ventes de la division des parfums ont augmenté de 7,3 %, stimulées par la forte demande de parfums en Amérique, tandis que les ventes de l'unité des arômes ont augmenté de 4,5 %, freinées par une faible performance en Amérique du Nord.

© Thomson Reuters 2020 All rights reserved.