×
7 078
Fashion Jobs

Arcadia enregistre de lourdes pertes mais reste optimiste

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 6 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dans son dernier rapport financier déposé auprès de la Companies House, l'équivalent britannique du registre du commerce et des sociétés, Arcadia révèle que les mauvaises performances commerciales du groupe ont entraîné des pertes importantes l'an passé. Tout en précisant ses objectifs de croissance pour le futur, alors que les rumeurs sur son démantèlement circulait dans la presse britannique il y a peu.


Arcadia


Pour l'exercice annuel clos le 1er septembre 2018, l'entreprise a déclaré une perte d'exploitation de 138 millions de livres (154 millions d'euros), contre un bénéfice de 119 millions de livres (133 millions d'euros) au cours de l'exercice précédent.

Et ce, malgré un chiffre d'affaires en baisse de "seulement" 4,5%, à 1,8 milliard de livres (environ 2 milliards d'euros) pendant cette période de 53 semaines. Mais même un léger déclin des ventes peut entraîner une réduction des bénéfices... Les promotions allant bon train dans le secteur de la vente au détail au Royaume-Uni, les ventes se font souvent au détriment des marges. Le bénéfice d'exploitation de l'entreprise a chuté de 40% à 78,3 millions de livres (87,3 millions d'euros). 

Selon l'entreprise britannique, il s'agit d'une période difficile, en raison des obstacles posés par les "conditions du marché mondial pour les détaillants" qui ont provoqué un exercice "cauchemardesque".

Le rapport précise également que l'énorme flagship de Topshop sur Oxford Circus à Londres a été de nouveau hypothéqué, et que l'ancien magasin qu'occupait Miss Selfridge dans le même immeuble a été loué à la marque de sneakers Vans.

Depuis la fin de cet exercice, le groupe a conclu sept accords d'ajustement de valeur du crédit pour différentes filiales de son empire commercial. Au moins 23 magasins devraient fermer leurs portes définitivement au Royaume-Uni et en Irlande, en plus des nombreuses fermetures qui ont déjà eu lieu. Bon nombre des magasins restants bénéficieront de loyers radicalement réduits.

La société s'est également retirée de plusieurs opérations internationales, comme en témoignent les fermetures de Topshop et de Topman aux États-Unis, qui ont fait les gros titres. Mais le groupe Arcadia, qui possède également Dorothy Perkins, Wallis, Burton et Evans, a déclaré que ces marques sont solides, et assure qu'il a confiance dans sa stratégie de redressement.

L'objectif de ces opérations : stimuler les ventes numériques grâce aux accords conclus avec de grands détaillants sur Internet, comme avec le propriétaire de Very, Shop Direct, ou avec Asos et Zalando. Arcadia précise d'ailleurs que l'accord avec Zalando a d'ores et déjà "contribué à stimuler une croissance très importante pour toutes nos marques, qui continue à se développer". Par ailleurs, le groupe "se réjouit" d'étendre sa présence sur la plateforme en ligne de Next, qui va distribuer Topshop et Topman, en plus de ses autres marques, qui ont connu un "bon lancement par ce circuit de distribution" au cours du dernier exercice.

Mais Arcadia n'a pas l'intention pour autant de négliger le commerce physique, surtout à l'étranger. La société mentionne notamment son "partenariat très fort avec Nordstrom, le partenaire détaillant américain exclusif de Topshop/Topman, qui distribue également nos gammes de produits sur Internet, avec succès".

Au Royaume-Uni, "l'entreprise va investir dans des magasins sélectionnés de manière plus ciblée, afin de proposer à notre clientèle une expérience toujours aussi attrayante dans nos points de vente au détail".

Arcadia conclut ainsi son rapport : "Après avoir traversé une année difficile, nous y voyons maintenant plus clair sur notre orientation stratégique. Nos partenaires nous ont exprimé leur soutien en votant en faveur des sept accords d'ajustement de valeur de crédit, qui nous ont permis de réduire nos coûts et nous ont donné une base solide pour avancer dans notre stratégie. Notre plan de redressement est axé sur nos produits, nos services, nos magasins et la maximisation du potentiel de tous les partenaires et circuits par le biais desquels nous opérons."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com