×
7 115
Fashion Jobs

Arcadia envisage une restructuration qui pourrait conduire à des suppressions d'emplois

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 15 mars 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le secteur du commerce de détail britannique, déjà en difficulté, a subi un autre coup dur vendredi, quand on a appris qu'Arcadia - l'un des principaux employeurs de l'industrie de la mode au Royaume-Uni - envisageait un processus de restructuration particulièrement drastique, qui conduirait à des fermetures de magasins et à la suppression d'un grand nombre d'emplois.


- Photo : Shutterstock


Le propriétaire d'Arcadia, Sir Philip Green, travaille avec ses conseillers sur une proposition d'accord volontaire d'entreprise (Company voluntary arrangement ou CVA), une forme de mesure d'insolvabilité qui pourrait être présentée aux créanciers dès le mois prochain, a rapporté la presse britannique, citant des sources proches du dossier.

Si elle est appuyée par les créanciers du détaillant, y compris par ses propriétaires et par le Pension Protection Fund, la restructuration entraînerait des pertes d'emplois importantes chez l'un des derniers grands noms du commerce de détail britannique, après une année tumultueuse pour le secteur.

Arcadia, dont le portefeuille de marques comprend Topshop, Topman, Miss Selfridge, Burton et Dorothy Perkins, emploie plus de 20 000 personnes au Royaume-Uni et exploite plus de 1 500 magasins et concessions.

Au début de l'année, la société a fait appel à des consultants pour réexaminer la taille de son parc de magasins face aux conditions difficiles rencontrées sur le marché britannique. Des négociations officielles avec les propriétaires devraient débuter dans les semaines à venir et pourraient affecter certaines marques du groupe de manière plus appuyée que d'autres, selon la presse locale.

L'empire commercial de Philip Green tente de se protéger contre les pressions qui ont déclenché la faillite de plusieurs autres détaillants de mode au cours des dernières années, dont LK Bennett, House of Fraser, Mothercare et New Look. Debenhams a également envisagé de lancer une proposition de CVA et Marks & Spencer fermera graduellement plus de 100 magasins d'ici 2022, entraînant la perte de plus de 1 000 emplois.

Examiner toutes les options

Le CVA d'Arcadia devrait être approuvé par les créanciers et par The Pensions Regulator, l'organisme de réglementation des pensions - d'ailleurs, ce dernier approuvera la proposition à condition que la restructuration améliore la capacité d'Arcadia à remplir ses obligations en matière de cotisations de retraite.

Selon des documents publiés en 2017, le déficit des pensions du groupe a atteint plus de 565 millions de livres sterling (près de 665 millions d'euros).

Le programme de restructuration, qui devrait être lancé d'ici fin avril ou début mai, pourrait également prendre la forme d'un programme accéléré de fermeture des magasins ou même d'une injection de capitaux. Mais une cession pure et simple du groupe est une option peu probable.

En plus d'une combinaison malheureuse de hausse des coûts et de baisse des dépenses de consommation moyennes, le groupe Arcadia a été frappé par un scandale de harcèlement sexuel impliquant Philip Green et un certain nombre d'employés du siège social.

Par le passé, l'homme d'affaires avait aussi été accusé d'avoir profité de l'effondrement du grand magasin BHS, qui avait entraîné la perte de 11 000 emplois et un déficit de retraite de 571 millions de livres en 2016. Philip Green avait accepté de verser 363 millions de livres au fonds de BHS un an plus tard.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com