×
Publicités
Publié le
30 sept. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Arche se structure avec le recrutement d'un directeur général

Publié le
30 sept. 2021

Les temps changent du côté d’Arche. La griffe française de souliers qui depuis plus de cinquante ans écrit une histoire familiale, a accueilli il y a quelques mois son premier directeur général, un poste attribué à Frédéric Jacob, un spécialiste du segment premium et luxe qui accompagne les entreprises dans leur transformation.


Campagne Arche - DR


"La pandémie a secoué notre secteur et nous a poussé à remettre beaucoup de choses en question. C’est une période durant laquelle nous avons beaucoup phosphoré. Nous avons besoin de nous structurer pour aborder l’avenir avec ses nouveaux enjeux. L’arrivée de Frédéric Jacob est une étape nécessaire pour mettre Arche sur les rails et mettre le pied à l’étrier de la troisième génération", détaille Catherine Hélaine, présidente de la société fondée par ses parents, aux côtés de son frère.

Digitalisation et omnicanal sont au cœur de la feuille de route que Frédéric Jacob, qui a officié pour des marques comme Ginette NY ou Burton of London, va mettre en place sur les cinq prochaines années. Un défi pour la marque très ancrée dans le retail qui compte 450 revendeurs à travers le monde, en plus de sa trentaine de boutiques à l’enseigne en France, en Belgique, aux Etats-Unis et au Japon. Ces deux derniers pays, marchés phares pour Arche, disposent par ailleurs tous deux de filiales.

A noter que la marque, qui réalise plus de 70% de ses 45 millions de chiffre d’affaires à l’international ( chiffre avant la crise du coronavirus), a formé de longue date une joint-venture en Chine où elle compte un réseau de boutiques à l’enseigne Achette, Arche étant déjà déposée dans le pays.

"L’un des points clefs est de digitaliser nos relations avec nos partenaires. Nous avons par exemple présenté nos collections en visio et créé du contenu pour que l’esprit créatif de la saison soit perceptible. Ce sont des outils qui aident à la séduction et à la vente", explique Frédéric Jacob. Ces contenus sont également mis à la disposition des plateformes digitales des clients multimarques d’Arche. Déjà présente dans une trentaine de pays, la marque premium souhaite également poursuivre son développement dans le réseau wholesale sélectif à l’international et s’ancrer sur de nouveaux marchés comme les pays du nord de l’Europe, la Corée et la Russie où Arche recherche de nouveaux partenaires.

Arche, qui fabrique près de trois paire sur quatre dans ses ateliers de Château-Renault (Indre-et-Loire), près de Tours, se donne par ailleurs les moyens de défendre son positionnement de marque "nouveau luxe", selon les mots de Frédéric Jacob. Pour cela, la griffe peut compter sur son ancrage local et régional mais aussi et surtout sur ses produits. Des pièces créatives confectionnées en France avec du cuir européen labellisé et des semelles en lait d’hévéa fabriquées en Isère.

"Nous sommes face à des enjeux de recrutement de nouveaux clients et la nouvelle génération est en quête de désirable, mais aussi d’authenticité et surtout que cela soit vérifiable", explique Frédéric Jacob, soulignant que pour porter son message et ses valeurs, Arche opère des investissements importants dans la communication sur les réseaux sociaux.

Pour mettre en place cette nouvelle stratégie, Arche va également recruter au commercial, mais aussi au développement international, au digital ou encore dans les systèmes d’informations.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com