Armani Privé : Le Conformiste, version haute couture

Pour sa dernière collection haute couture, Armani Privé printemps 2019, Giorgio Armani est remonté aux années 1930 et à l'âge d'or du mouvement Art déco.


Armani Privé - Haute Couture Printemps-été 2019 - Paris - Instagram: @armani

Le leitmotiv de la collection, filé tout au long du défilé : Le Conformiste, chef-d'oeuvre italien de 1970, dont le réalisateur oscarisé Bernardo Bertolucci est décédé l'année dernière.

Ce dernier aurait sans doute adoré cette collection, mélange savant de précision et d'opulence, présentée mardi soir sous les applaudissements et les ors rococo de l'hôtel d'Evreux, place Vendôme.
 
Le Conformiste, histoire sensible de décadence et de trahison dans l'Italie fasciste, met en scène la lune de miel de ses protagonistes à Paris, avant de laisser place à l'assassinat d'un intellectuel opposé au régime - l'inspiration idéale pour cette collection.

La légendaire beauté de la direction artistique du film trouvait des échos dans les corsages et les vestes impeccables du défilé. Associant avec maestria micro-sequins et paillettes, les combinaisons, les jupes crayon et les vestes courtes étaient à la fois chics et très flatteuses. 

Pour le soir, de belles robes affriolantes, ornées de motifs géométriques asiatisants, ou des robes bustiers articulées, rebrodées de cristaux.

Presque tous les mannequins portaient de minuscules chapeaux cloches ou arboraient d'intrigantes têtes de mort perlées avec des franges rouge vif et bleues. Encore une allusion, sans lourdeur aucune, aux modèles portés par les actrices Stefania Sandrelli et Dominique Sanda dans leur célèbre scène de tango, délicieusement sensuelle.


Armani Privé - Haute Couture Printemps-été 2019 - Paris - Instagram: @armani
 
Le matériau clé du défilé était peut-être la laque, très présente dans le design Art déco, un mouvement qui a atteint son apogée au moment même où se déroule l'action du film de Bernardo Bertolucci. Le matériau (en anglais « lacquer ») a aussi donné son nom au dernier parfum Armani, présenté par le couturier en avant-première, sous la forme d'échantillons fournis avec l'invitation.

Un Giorgio Armani visiblement ravi, vêtu d'un smoking en velours parfaitement taillé, est venu saluer sous des applaudissements prolongés. L'ovation était particulièrement enthousiaste dans le premier salon, où Céline Dion et Juliette Binoche étaient assises aux côtés d'Uma Thurman et de sa fille Maya Hawke - cette dernière portait un smoking masculin qui semblait directement tiré d'une scène du Conformiste, dont l'influence sur la création de mode se fait encore ressentir près d'un demi-siècle après sa sortie.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - DiversDéfilésCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER