Art School ouvre le bal londonien en toute fluidité

Le look d'ouverture de la Semaine de la mode masculine de Londres (London Fashion Week Men’s ou LFWM) : une robe asymétrique en satin noir, coupée dans le biais du tissu, proposée par le label londonien Art School.


Art School - Automne-hiver 2019-2020 - Photo: Gorunway.com

Bienvenue à l'ère de la fluidité des genres - et la plus inclusive qui soit. Le duo de créateurs à la tête d'Art School, Eden Loweth et Tom Barratt, ouvre grandes les portes de son podium à l'altérité, particulièrement mise à l'honneur au cours de ce dernier défilé, le premier show individuel de la marque londonienne.

Brouillant délibérément les frontières habituelles entre les genres, il était souvent difficile, en observant les mannequins, de déterminer le genre qui leur avait été assigné à la naissance. Mais c'était précisément le but.

Collants noirs et jambes poilues, escarpins « slingback » garnis de fausse fourrure par Gina Shoes, portés sous des robes rose vif ou en jacquard pourpre éblouissant, confectionnées comme des robes de haute couture.
 
Des couleurs assorties pendant tout le défilé - comme ce mannequin barbu qui portait une jupe crayon en jacquard violet impérial, arborant une barbe bien taillée et des cheveux de la même teinte. Sur son tee-shirt noir, le slogan « Art School Drop Out » (« Art School Abandon » en VF), ce qui ne l'empêchait pas de marcher fièrement sur l'immense podium. Le défilé avait lieu dans le nouveau centre névralgique de la LFWM, la Old Truman Brewery, une ancienne brasserie située au cœur du très branché quartier de Brick Lane, au nord de la City.

Quoi d'autre ? Un superbe bustier en croco, porté par un magnifique mannequin non binaire, avec pantalon chic en sergé noir, talons hauts, vernis à ongles assorti et collier en cristaux Swarovski, dessiné par un créateur identifié dans le programme comme « l'artiste queer Dominic Myatt ». Ou encore ce costume en cuir doré moulé, composé d'une jupe et d'une saharienne, assez sensationnel.

La tenue la plus traditionnellement masculine : une chemise en coton blanc tout ce qu'il y a de plus classique - mais portée avec une jupe plissée. Dans l'ensemble, peu de pièces adressées à une clientèle masculine grand public, mais beaucoup d'idées neuves et originales : rien d'étonnant à ce qu'Art School ait été nommée pour le prix des talents émergents de la mode masculine dans le cadre des Fashion Awards en décembre dernier.

« C'est un dialogue entre nous-mêmes et notre communauté. Être fiers et fières, défendre ce que nous sommes », explique Eden Loweth dans les coulisses du défilé, les cheveux teints d'une douce teinte vert d'eau.

Art School a conclu son défilé avec un mannequin qui s'abandonnait dans une danse saccadée, comme une crise d'épilepsie, bientôt rejoint par tous les autres, pour former un tableau saisissant. En se caressant mutuellement les tresses, le dos et les épaules : une communauté bienveillante envers elle-même.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDéfilésCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER