×
6 591
Fashion Jobs
CONCEPT RECRUTEMENT
Manager Des Ventes (H/F) - Univers Maison - CDI - Vélizy
CDI · VÉLIZY-VILLACOUBLAY
ISABEL MARANT
PR & Celebrities Manager
CDI · PARIS
CELIO
Product Planner / Contrôleur de Gestion Achat H/F
CDI · SAINT-OUEN
BLEU LIBELLULE
Animateur Régional F/H/n
CDI · CLERMONT-FERRAND
ROUJE
Acheteur(se) Matieres Premieres
CDI · PARIS
LA HALLE
Directeur(Trice) Regional(e) - Alpes (H/F)
CDI · GRENOBLE
RITUALS COSMETICS
Key Account Manager/ Responsable Grands Comptes
CDI · PARIS
LE SLIP FRANÇAIS
Responsable Régional.e Retail
CDI · PARIS
CASEY.CASEY
Responsable Digital & E-Commerce (Mode – Luxe)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Approvisionnement Logistique H/F
CDI · SAINT-DENIS
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Responsable Logistique H/F
CDI · ÉPERNAY
CAROLL
Responsable Controle de Gestion (H/F)
CDI · PARIS
COURIR
Chef.fe de Projet Moa E-Commerce - Paris - CDI - F/H
CDI · PARIS
LA HALLE
Chef de Produits-Acheteur Enfant (H/F)
CDI · PARIS
PETIT JOUR
Chef de Produit Junior
CDI · SAINT-FARGEAU-PONTHIERRY
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Achat Matières H/F
CDI · PARIS
HERMES
CDI - Chef de Projet Univers (H/F)
CDI · PANTIN
HERMES
CDI - Chef de Produit Sacs Femme (H/F)
CDI · PANTIN
CCLD RECRUTEMENT
Acheteur H/F
CDI · BRESSOLS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Chef de Projet IT CRM H/F
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Emea People Development Manager
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Chef de Projet Architecture H/F
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
31 mars 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Au salon Made In France, réindustrialisation et revalorisation du savoir-faire en question

Publié le
31 mars 2022

Le salon Made In France Première Vision a fait son retour au Carreau du Temple (Paris IIIe) du 30 au 31 mars. Cette année, 107 entreprises des quatre coins de la France étaient présentes. Pour son coup d’envoi, une conférence portait sur la réindustrialisation et la revalorisation du savoir-faire français. L’occasion de dessiner les différentes pistes qui s’offrent à l’industrie française du textile et de donner la visibilité à ses sociétés. Après avoir connu la crise sanitaire, la production industrielle française a s'est organisée pour rebondir et relancer ses activités. Elle a su stabiliser sa production et entend maintenant renouer avec les créations d’emplois. Consciente du chemin à parcourir, elle n’hésite pas à remettre aujourd’hui l’usine au cœur de la bataille avec en toile de fond la montée en puissance des filières françaises de la laine, du lin et du chanvre.



Pixabay



Cette conférence, animée par Nathalie Ruelle, professeur à l’Institut Français de la Mode (IFM), et réunissant des spécialistes du secteur a permis de faire le point sur l’évolution du paysage français ces dernières années. Autour de la table se trouvaient Franck Delpal, professeur à l’IFM, Guillaume Gibault, président du Slip Français,et représentant le groupement Façon de Faire, Karine Ledera Margraff, responsable business et expertises à l’Institut national des métiers d’arts (INMA), Gilles Attaf, président d’Origine France Garantie, et Aurélia Vigouroux, responsable RSE chez Chargeurs PCC.

A la tête de l'une des marques mettant le mieux en exergue le Made in France ces dernières années, Guillaume Gibault, a estimé que le circuit court paraît aujourd’hui indispensable. Pour ce dernier, "c’est peut-être la bonne idée pour les prochaines années au vu des prix matières qui augmentent, le salaire à l’étranger, les coûts de transports et d’énergies".

Cependant, bien que les consommateurs français voient dans le Made In France un gage de qualité et d’écoresponsabilité, se pose la question de la place réservée par ce dernier dans les décisions d’achat. Depuis l’arrivée de la fast fashion, la filière déplore en effet chez ses clients une perte de la notion des prix. Pour Karine Ledera Margraf, les donneurs d'ordres doivent à présent s'interroger sur le "coût réel" des productions lointaines, que ce soit en termes de transport ou de RSE.

Sur le salon Made In France, les intervenants se rejoignent sur un point: au-delà de leur production locale, les produits doivent être attrayants et raconter une histoire. En effet, pour les professionnels, il ne faut pas hésiter à utiliser les techniques de marketing pour séduire le client. "Si on fait des produits locaux, durables, mais pas attractifs, ça ne sert à rien", avance Guillaume Gibault. "Le marketing n’est pas un gros mot". La France peut aussi être un moteur technologique d’innovation et se saisir de cette démarche pour réduire les frais de production, appuie de son côté Aurélia Vigouroux.

Cette conférence a également été l’occasion de mettre en lumière les métiers peu visibles mais indispensables dans l’industrie du textile. Gilles Attaf a notamment insisté sur l’importance de reconsidérer aujourd’hui la valeur de l’artisan et de l’ouvrier et de redorer l’image de ces métiers. Actuellement le recrutement pour ces postes est sous tensions et les candidats potentiels n'ont bien souvent même pas connaissance de leur intérêt. Cette démarche nécessite une nouvelle manière de communiquer, afin de promouvoir et transmettre le savoir-faire français.

Pour Franck Delpal, il faut lutter contre l’idée reçue d’une France plus touchée que d’autres par la désindustrialisation. "La France n’est pas la grande malade de l’Europe", explique le spécialiste. "Si on regarde les chiffres (-5% d’effectif en moyenne par an, depuis deux décennies), le déclin est visible partout. L’Hexagone n’est pas plus touché que l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne". L’économiste liste une vingtaine de zones d’emplois clés pour le textile habillement français. Un phénomène de concentration géographique des savoir-faire textile qui est une piste sérieuse. Ces pôles réunissant entreprises et savoir-faire pourraient être amenés à jouer un rôle clé dans l’accélération d'une nouvelle production locale.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com