×
Publié le
25 janv. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Aux Etats-Unis, la mode circulaire s'organise avec le rachat de Circlarity par ReCircled

Publié le
25 janv. 2021

Spécialiste américain du tri et de la réparation des vêtements usagés, ReCircled indique avoir racheté son compatriote Circlarity, qui propose aux marques des systèmes de gestion des retours de produits.


Shutterstock


En se basant sur les études dédiées à l'impact environnemental de la mode, ReCircled s'est positionné dans l'accompagnement des marques souhaitant passer à un modèle circulaire. Des marques qui, pour ce faire, ont besoin de produits "certifiés d'occasion". La structure se propose de capter les produits usagés collectés par les marques afin de les orienter vers du recyclage ou de les remettre en état pour une revente, soit via des partenaires soit par les marques elles-mêmes.

"Nous savons et comprenons que la technologie de retour du consommateur (ou "take back" en anglais), qui permet au consommateur de retourner facilement et commodément des articles aux marques, soit directement, soit par l'intermédiaire de partenaires de distribution, est la première étape pour parvenir à une circularité complète des marques", explique le directeur général de ReCircled, Scott Kuhlman.

"Les programmes de reprise doivent être adoptés non seulement par les marques et les détaillants, mais aussi, et surtout, par les consommateurs. Les consommateurs doivent recevoir une motivation morale en faisant l'effort de retourner la marchandise lorsqu'ils ont fini de l'utiliser."

L'acquisition de Circlarity va étoffer l'offre de services aux marques dans le sens où la société technologique a développé des solutions permettant de déployer, gérer et surveiller le processus des collectes. Un outil facilitateur destiné à accentuer les flux de produits orientés vers ReCircled, qui compte pour l'heure deux sites de traitement: à Cozad dans le Nebraska (Etas-Unis), ainsi qu'à Prato en Italie. Un maillage que la structure, basée à Denver, entend développer notamment en "réclamant" d'anciens sites textiles inoccupés pour remettre en marché autour du tri des TLC (textiles, linges et chaussures).

Ce développement d'un acteur transatlantique de la mode circulaire intervient sur fond d'accélération des initiatives de la filière dans ce domaine. En Europe, la confédération des industries textiles Euratex annonçait en novembre la mise en chantier d'un hub européen dédié aux déchets textiles, qui permettrait de développer les capacités du Vieux-Continent en termes de recyclage des fibres et de revente des pièces en bon état.

La Commission européenne vient elle-même de lancer une consultation concernant la transition circulaire du modèle industriel textile européen. En France, la Banque publique d'investissement vient de donner le coup d'envoi d'un accélérateur pour les start-up proposant des solutions de valorisation des déchets.


Démonstration du traitement des chaussures d'occasion par ReCircled


Rien qu'en Europe, quelque 4 millions de tonnes de déchets textiles ont été incinérées en 2019, contre 2,8 millions de tonnes qui ont été collectées et triées. Chiffre qu'Euratex espère faire passer à 5,5 millions de tonnes d'ici à 2025. Aux Etats-Unis, selon l'EPA (Agence de protection environnementale), 3,2 millions de tonnes de textiles ont été incinérées en 2018, auxquelles s'ajoutent 11,3 millions de tonnes mises en décharges. Soit 7,7% des produits mis en décharges cette même année.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com