×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
25 juin 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Aux États-Unis, les clientes se remettent sur leur 31 mais les tendances ont changé

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
25 juin 2021

D’après une étude de The NPD Group, les robes et les vêtements galbants ont le vent en poupe, ce qui semble indiquer la reprise des événements sociaux. Mais la pandémie a changé l’approche qu’ont les acheteuses de l’habillement formel.


Les vêtements galbants ont de nouveau les faveurs des clientes avec la reprise des événements sociaux, mais le secteur va devoir s’adapter à leurs nouvelles attentes - Instagram: @spanx


Beaucoup de marques de mode et de cosmétiques s’interrogent sur les effets à long terme qu’aura la crise du Covid-19 sur leurs secteurs après les difficultés de l’année 2020, où les ventes de cosmétiques, de chaussures et de textile ont chuté de plus de 56 milliards de dollars par rapport à 2019. D’après NPD, la reprise des ventes de robes et de vêtements galbants semble indiquer le retour des clientes à la vie sociale.
 
D’après les données hebdomadaires de NPD, les ventes unitaires de robes pour femme aux États-Unis ont gagné 50% la semaine précédant Pâques, par rapport à la même semaine en 2019. Analyste chez NPD, Kristen Class-Zummo souligne dans un communiqué que cela semble montrer que les clientes sont de nouveau "prêtes à sortir et à voir leur famille pour les vacances, et […] qu’elles ont envie de nouveautés".

Les ventes de vêtements galbants sont aussi en nette augmentation depuis février, ce qui indique que les femmes recherchent à nouveau à adopter une silhouette affinée et galbée pour porter leurs vêtements les plus habillés. Mais Kristen Classi-Zummo est convaincue que la catégorie va devoir innover pour s’adapter aux nouvelles priorités des consommatrices. L’analyste souligne notamment que le confort et la modularité sont de plus en plus importants pour les clientes, qui veulent maintenant utiliser leurs vêtements galbants avec des tenues plus quotidiennes.
 
Beaucoup d’entre elles ne voient plus l’élégance de la même façon. Un tiers des clientes interrogées par NPD et CivicScience affirment qu’elles adoptent maintenant des looks plus décontractés qu’avant la pandémie.
 
Cela pourrait laisser le champ libre à certaines catégories moins formelles, comme les jeans ou les pantalons amples. De plus, les coupes de prêt-à-porter femme se font plus amples. Au premier trimestre 2021, par exemple, les coupes de pantalon non skinny à taille haute représentaient 15% du montant des ventes mais 53% des ventes en croissance.
 
Les chaussures se font aussi plus décontractées et plus confortables. Les ventes de chaussures habillées étaient déjà en recul avant la pandémie et avaient perdu 11% d’une année sur l’autre en 2019. Avec le retour des événements sociaux, la catégorie devrait rebondir, mais les sandales décontractées et les baskets tendance devraient remporter les suffrages à long terme, selon NPD. Ces deux catégories faisaient déjà le bonheur des consommatrices avant la pandémie.
 
"Les marques et les détaillants devraient se préparer à profiter du rebond des chaussures habillées au cours des prochains mois, mais il ne faut pas non plus surenchérir", avertit la spécialiste des accessoires et de la chaussure de NPD Beth Goldstein. "Le marché était déjà en plein bouleversement avant la pandémie, et la demande pour des chaussures décontractées et confortables n’a pas l’air près de reculer".
 
Comme le souligne NPD, le retour des événements et des regroupements sociaux est aussi une bonne nouvelle pour le secteur de la beauté. Les produits de coiffage, les appareils, les parfums et le maquillage du teint ont tous fait des "progrès substantiels" au premier trimestre 2021.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com