×
Publicités
Par
AFP
Publié le
26 juin 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Avec la mode masculine puis la couture, les défilés de retour à Paris

Par
AFP
Publié le
26 juin 2013

PARIS, 26 juin 2013 (AFP) - Après Londres puis Milan, la mode masculine défile à Paris de mercredi à dimanche, avec une cinquantaine de shows qui donneront les tendances pour le printemps et l'été 2014, puis les hommes laisseront dimanche soir la place à la haute couture, jusqu'au 4 juillet.

Julien David ouvrira le bal. Photo AFP.


La fashion week démarre lundi avec de jeunes créateurs, dont le Français Julien David, auquel succèdera Guillaume Henry chez Carven. Il y aura également Valentino, puis Raf Simons, directeur artistique de Christian Dior, qui défile sous son propre label.

Le deuxième défilé d'Hedi Slimane pour Yves Saint Laurent chez l'homme fait partie des plus attendus. Il conclura les défilés masculins, dimanche. Pour son premier show, en janvier, le styliste avait surpris en présentant une collection très grunge, un style qu'il avait repris pour la collection femme, en mars.

La mode homme est de plus en plus suivie. "Avant, l'homme était en retrait (par rapport à la mode femme, ndlr), mais aujourd'hui les marques gagnent beaucoup d'argent grâce à l'homme", note le consultant mode Jean-Jacques Picart, interrogé par l'AFP.

Aux costumes et au casual wear masculins succèderont sur les podiums les robes haute couture, souvent à des dizaines de milliers d'euros (voire davantage).

Iris Van herpen en janvier dernier. AFP/Relaxnews


Les Dior, Chanel, Gaultier, Elie Saab seront bien sûr au rendez-vous, mais figurent aussi dans le calendrier couture de plus jeunes créateurs, avec le statut de "membre invité". Iris Van Herpen, Bouchra Jarrar, Yiqing Yin sont de plus en plus attendues à chaque défilé.

La présentation inratable de cette saison aura lieu lundi matin: Christian Lacroix, qui a quitté la mode en 2009, revient, le temps d'une collection, pour faire renaître Elsa Schiaparelli. Il doit présenter dix-huit pièces, au musée des Arts décoratifs, en hommage à l'audacieuse "Schiap'", créatrice italienne décédée en 1973.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.