×
5 353
Fashion Jobs
Publié le
25 juin 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Avec Paul Smith et Officine Générale, le tailoring retrouve des couleurs

Publié le
25 juin 2022

Ce vendredi la Paris Fashion Week a donné à voir les propositions de deux adeptes d'un tailoring précis et décontracté avec les références aux 80's de Sir Paul Smith et le chic français signé Pierre Mahéo.

Officine Générale explore volumes et fluidité



Une maturité nouvelle émane de la proposition d'Officine Générale version SS23. Si Pierre Mahéo se défend de donner un quelconque intérêt à l'anniversaire des 10 ans de son label parisien, son tailoring décontracté et accessible, présenté juste après l'orage d'une fin d'après-midi parisienne dans la cour du Musée des Archives Nationales, s'est enrichi de volumes et fluidités.


Officine Générale



Le chic décontracté, le choix des matières et le savoir-faire déployé sur les vestes et pantalons homme, dans une large palette de couleurs passant d'un noir profond, à un vert céladon, un marron expresso, un sable ou un rose pale. Pour l'homme et la femme, ces pièces clés de ce vestiaire se portent sur des chemises légères en ton sur ton ou des marinières.


Officine Generale

Prêts à partir en mer ou dans le désert ces filles et garçons nouent de larges foulards en soie autour du cou ou sur leurs cheveux, portent leurs pulls et cardigans à même la peau, serrent leurs robes, pantalons et hoodies avec des cordons de marins et chaussent, sandales de cuir, mules en nubuck ou sneakers basses légères monochromes. Cette collection enrichit le propos d'Officine Générale par ses volumes et ses matières. Le designer ose proposer des coupes plus amples mais aussi explorer plus de fluidité dans les silhouettes masculines.

"Le fait de travailler sur les collections femme nous font évoluer par rapport à l'homme. J'ai arrêté de m'identifier dans chaque look que je proposais, sinon ce serait seulement gris et bleu marine et cela deviendrait ennuyeux. Et la couleur cela fonctionne tout comme la soie ou l'extralargeur en pantalon. Mais nous avons fait ce travail sans tomber dans l'excès d'une silhouette total oversize. Je pense que l'on peut avoir une veste plus large et un pantalon normal, ou l'inverse. Ce sont des évolutions et c'est important de s'ouvrir à de nouvelles choses. On a la chance d'avoir une clientèle qui nous suit. Notre travail sur la femme est plus abouti, plus construit qu'auparavant. Nous proposons 25 looks contre une quinzaine auparavant et nous avons même eu du mal à éditer car on avait une trentaine de looks qui nous plaisaient beaucoup".

La soie se retrouve ainsi sur des pantalons amples à imprimés géométriques chez l'homme comme chez la femme, le denim appraît par touche, tout comme le cuir retourné qui s'applique sur des blousons mais aussi sur un surprenant pantalon caramel.

Avec cette collection, Pierre Mahéo conserve son propos parisien chic mais lui donne l'opportunité de séduire une clientèle élargie... avec des silhouettes que l'on pourrait revoir prochainement dans les Hamptons ou sur les côtes californienne. Soutenu par le fonds américain The Untitled Group, Officine Générale prépare l'ouverture de sept nouveaux magasins.




"Cela se passe au-delà de nos espérances aux Etats-Unis depuis l'ouverture de notre boutique de New-York, explique le directeur général. Nous allons nous installer avec deux magasins à Los Angeles et ouvrir un second point de vente à New-York. Nous ouvrons aussi en France à Aix-en-Provence et à Lyon. Nous allons aussi donner un nouveau magasin dans le IXème arrondissement de Paris à notre ligne Daily Classics. Cela fonctionne très bien".

S'il ne veut pas célébrer les 10 ans de la marque, Officine Générale fête cet anniversaire avec ces développements.


Paul Smith : Travail et loisirs


 
Une évocation majeure des années 80 par Paul Smith, sans que le résultat ait une once de nostalgie. Le Britannique travaille un tailleur léger fabriqué avec amour, où les hommes ont l'air d'aller à la plage.


© PixelFormula



"C'est encourageant de voir les gens se remettre au tailoring, mais dans des poids plus légers et faciles à porter", explique Sir Paul en coulisses, devant les photos du défilé.
 
Mis en scène à l'intérieur d'un bureau de poste condamné dans le XIe arrondissement, le défilé comportait de nombreuses fermetures éclair, dont beaucoup étaient terminées par des références artistiques - des manteaux flottants et des trenchs magnifiques, à un costume parfaitement coupé avec une finition effet rouille réalisée à l'aérographe. Un défilé qui a commencé et s'est terminé par des pulls imprimés avec une variété de couleurs dignes de Mark Rothko.
 
Tous réalisés dans une grande palette moderne de lavande, de gris pâle, de pistache et d'un bleu marine terne impressionnant. Mélangés à de superbes manteaux et chemises de soirée à l'imprimé jungle.
 
"Des tissus liquides enroulés autour du torse, et des références aux années 80 comme les revers larges et les cols bas faits de crans hauts", s'enthousiasme Sir Paul, inspiré par les visites de galeries, les installations artistiques des années 80.
 
"Une journée dans une galerie d'art, dans des vêtements que vous pouvez porter. Je suis tout à fait satisfait de cette collection", a-t-il souri, avant de tendre soudainement une paire de chaussettes au critique Luke Leitch et de pousser un rire énorme.


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com