×
6 620
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
3 févr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Aventures des Toiles a été liquidée

Publié le
3 févr. 2020

Aventures des Toiles n'aura pas survécu à une année 2019 dévastatrice. La griffe de prêt-à-porter féminin haut de gamme, fondée en 2001 au Creusot (Saône-et-Loire) qui avait amorcé une transformation de son modèle il y a deux ans, pour contrer les difficultés, aura été prise de court par les turbulences de l'année passée. Placée en redressement judiciaire en novembre dernier, la marque aura eu trop peu de temps pour trouver un repreneur. Ce 30 janvier, faute de candidat, le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône a prononcé la liquidation.


Aventure des Toiles


Ce sont 32 salariés, au siège du Creusot et en boutiques, qui vont ainsi être licenciés après la cessation d'activité d'Aventure des Toiles, fixée par le tribunal au 7 février. De profonds regrets pour Viviane Gadrey, présidente de la marque et épouse du fondateur, qui pense qu'il y avait encore des facteurs positifs pouvant permettre une relance via un nouvel investisseur : "La marque, qui reposait bien trop sur un réseau multimarque qui souffre beaucoup - en France mais pas seulement - avait commencé sa conversion du BtoB vers le BtoC depuis deux ans. Et cela répondait bien : nous étions passé à 40 % du chiffre d'affaires grâce à nos boutiques, aux affiliés et à la vente en ligne. Le BtoC était en croissance !", assure-t-elle.

Aventures des Toiles comptait ainsi sept boutiques en propre dans l'Hexagone, deux affiliés, un outlet et un e-shop. Mais cette mutation rapide vers un modèle moins dépendant du canal wholesale n'aura donc pas été assez rapide pour compenser la perte sèche en 2019 : "Nous avons souffert de très nombreuses fermetures de nos revendeurs, très en difficultés dans les petits et moyens centres-villes. Pour la saison automne-hiver 2019/20, il y avait 20 % de revendeurs en moins, disparus, et encore 25 % en moins sur la saison printemps-été 20. Il était impossible pour nous d'absorber une telle baisse", explique Viviane Gadrey.

"Et le deuxième handicap trop lourd à dépasser aura été le manque de financement", ajoute la présidente d'Aventures des Toiles. Aucun des investisseurs potentiels contactés depuis l'automne n'aura finalisé de plan de reprise, faute de financements estime Viviane Gadrey : "Le temps aura été trop court et le contexte du secteur trop dur pour que quelqu'un tente quelque chose... Les acteurs de la mode sont trop fragilisés eux-mêmes en ce moment pour porter secours à une marque comme la notre, et surtout, ils ne sont plus suivis par les banques !".

"Il y a un vrai problème dans les coeurs de ville et dans le commerce, les financiers se sont détournés de notre secteur..." regrette-t-elle.

Le chiffre d'affaires de la marque, fondée par François Gadrey et restée dans la famille après sa sortie du groupe Avance Diffusion en 2014, serait tombé sous les 5 millions d'euros en 2019.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com