Avon joue l’apaisement avec les investisseurs activistes

Avon a conclu un accord avec Barington Capital prévoyant l’entrée à son conseil d'administration de James Mitarotonda, actuel directeur général de ce fonds activiste. Le groupe de cosmétique américain, spécialiste de la vente directe, joue donc la carte de l’apaisement, un mois après le départ sa PDG, Sheri McCoy, poussée vers la sortie par des investisseurs activistes en quête d’importants retours sur investissement. Jan Zijderveld, ex-président d’Unilever Europe, a par ailleurs pris sa succession de façon immédiate.


James Mitarotonda - US Securities & Exchange Commission

Shah Capital, Barington Capital Group et NuOrion Partners – qui détiennent ensemble 3,4 % d'Avon - avaient en effet fait pression sur le fabricant de cosmétiques pour explorer des options stratégiques, y compris celle d’une vente, rappelle l’agence de presse Reuters.

En échange de ce siège au conseil d’administration, les différentes parties s’engagent à ne pas entrer dans un « proxy contest », comprendre un conflit entre une multitude de petits actionnaires et le management de l’entreprise.

Sur son exercice 2017, Avon a enregistré un chiffre d’affaires de 5,7 milliards de dollars (4,6 milliards d'euros), en baisse de 2 %. L’entreprise indique également avoir réduit ses coûts de 250 millions de dollars, soit 20 millions de dollars de plus que prévu. Sur la période, le groupe publie cependant un résultat opérationnel en baisse de 15 %, à 273 millions de dollars, réduisant toutefois ses pertes.

Sarah Ahssen avec Reuters

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

CosmétiquesNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER