×
Par
Les echos
Publié le
8 oct. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Azzedine Alaia s'adosse à Richemont et Prada muscle sa direction

Par
Les echos
Publié le
8 oct. 2007

Richemont, le numéro deux mondial du luxe, a indiqué avoir donné son accord pour "investir" dans la marque Azzedine Alaia, alors que le styliste tunisien en ait repris le contrôle, après son association de sept ans avec la maison italienne Prada.

L'opération ne devrait pas faire l'objet d'une annonce formelle dans la mesure où son montant est réduit, a expliqué un porte-parole du groupe suisse. Elle reste toutefois exceptionnelle en termes qualitatifs, au regard des investissements traditionnellement consentis dans le coeur de métier de Richemont, les montres.

Lors de son passage au sein du groupe Prada, la griffe a développé une ligne commune avec la marque transalpine, qui se poursuivra, et s'est déclinée dans les chaussures.

Brian Blake, ancien de Gucci chargé de suivre Prada et Miu Miu
De son côté, le groupe de luxe italien a annoncé lundi 8 octobre la nomination d'un ancien dirigeant de Gucci et de Burberry, Brian Blake, au poste de directeur des opérations chargé de suivre Prada et Miu Miu, les deux marques phares qui cohabitent aux côtés de Car Shoe et Church's.

Pour les observateurs, cette arrivée d'un directeur des opérations intervient alors que l'introduction en Bourse du groupe, tant de fois évoquée depuis 2000 - et repoussée pour cause de contexte boursier -, pourrait se préciser l'année prochaine.

Prada a vendu l'année dernière ses deux marques en difficultés, Helmut Lang et Jil Sanders. Le groupe italien est aujourd'hui détenu par la famille Prada et par son administrateur délégué, Patrizio Bertelli.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Les Echos