×

Ba&sh lance son propre dispositif de seconde main avec Reflaunt et Arianee

Publié le
17 déc. 2019
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ba&sh a de la suite dans les idées. La marque parisienne planche actuellement sur plusieurs innovations en collaboration avec des start-up, et au moins deux sont sur le point d'être lancées. Un premier partenariat va bientôt permettre de tester la location avec Les Cachotières, qui gèreront la récupération des pièces louées par les clientes auprès de Ba&sh, avec en tête l'extension du projet vers une location de particulier à particulier. Si ce premier test de location doit être lancé de manière imminente avant Noël, une seconde innovation mariant l'approche circulaire de la mode et les nouvelles technologies est en phase de finalisation.


Collection automne-hiver 2019/20 - Ba&sh


Et il ne s'agira cette fois pas d'un test ponctuel, mais bien du lancement en avril prochain d'un dispositif nouveau avec deux alliés : Reflaunt et Arianee. La marque et les deux start-up se sont ainsi retrouvées sur le chemin de la seconde main. "La seconde main revêt un enjeu environnemental très important pour la mode, mais pas seulement. Au regard des prévisions du marché, c'est clairement un mode de consommation d'avenir. Notre intention c'est d'être à jour sur la question, voire même en avance sur nos concurrents", explique Pierre-Arnaud Grenade, le PDG de Ba&sh.

Après avoir dévoilé ce prochain lancement à l'occasion du dernier Forum de la Mode à Bercy début décembre, il détaille le projet à FashionNetwork.com : "Nous avons aujourd'hui notre propre communauté de clientes, mais les consommatrices de seconde main, nous ne les connaissons globalement pas. Donc nous nous sommes demandé comment agir en tant que marque, ce que nous pouvions apporter comme service pour agrandir notre communauté", poursuit le dirigeant.

Si aujourd'hui plusieurs choix s'offrent aux marques qui souhaitent investir le segment de la seconde main, en internalisant ou externalisant sa gestion, Ba&sh a fait un choix intermédiaire. Offrir un service lui-même avec l'aide de deux partenaires : un spécialiste de la seconde main, Reflaunt, et l'association Arianee, qui avance elle sur le terrain de la blockchain.

Le lancement se fera dans un premier temps en France, à destination des clientes de l'e-shop Ba&sh. Dans leur espace personnel, chaque pièce - vêtement comme accessoire - qu'elles auront achetée présentera une option "revente". Un parcours conçu avec Reflaunt leur permettra alors de qualifier l'état de leur produit, de leur fournir une description déjà pré-écrite, et même un prix conseillé.

Un cercle vertueux pour faire de nouveau dépenser les clientes, et en amener de nouvelles



La suite du parcours de revente est encore en cours de définition, Reflaunt mettant ensuite le produit en ligne sur les plateformes de revente, mais Ba&sh souhaitant sélectionner celles-ci. C'est donc Reflaunt qui prendra une commission sur la vente, tandis que Ba&sh proposera à ses clientes de percevoir leur somme directement, ou un peu plus sous la forme d'un bon d'achat dans ses points de vente. Reflaunt, fondée en 2018 par Stéphanie Crespin, Philippe Benedetti, Felix Winckler et qui a intégré la "maison des start-up" de LVMH à Station F, a ainsi pour principe de proposer aux marques une solution "seconde main" sur laquelle elles peuvent avoir la main, et ainsi "reprendre le contrôle" sur leur marché de l'occasion, ambitionne la jeune société.

Pour prolonger l'expérience au-delà de l'acte de revente et agrandir la communauté Ba&sh, la marque a trouvé avec la complicité d'Arianee un moyen d'entrer également en contact avec l'acheteuse de ses produits de seconde main : le certificat d'authenticité. Le consortium indépendant spécialiste de la blockchain est ainsi le "messager" de la marque. Cette technologie en open source permettant de certifier le produit Ba&sh - et d'en transmettre la preuve - va offrir la possibilité de communiquer avec la nouvelle acheteuse, qui restera anonyme mais sera invitée, grâce à la remise de la preuve d'authenticité, à entrer dans le cercle de la marque.

"Ce projet est doublement intéressant pour Arianee. D'abord c'est l'illustration de l'innovation qui réside dans notre structure même, une association guidée par des membres, explique Pierre-Nicolas Hurstel, cofondateur et CEO. Reflaunt comme Ba&sh en sont membres. Pierre-Arnaud Grenade a même été élu au conseil stratégique comme représentant des marques, avec les CEO de Breitling et Vacheron Constantin, lors de notre première assemblée générale le 12 décembre".

Coopération donc, mais surtout ouverture vers un nouveau segment pour Arianee. "Très vite, le principe de la blockchain, qui sert de support de services aux marques, a parlé au monde de l'ultra-luxe et à l'horlogerie notamment, pour qui le besoin de certification a toujours existé. Avec Ba&sh, nous montrons que la technologie a également du sens dans le secteur du luxe accessible", affirme Pierre-Nicolas Hurstel.

A long terme, Ba&sh aimerait pouvoir étendre le principe de la revente au-delà de la clientèle française et en ligne. "L'intérêt pour nous est multiple. Montrer que notre produit dure dans le temps, ce que nous avons constaté par les prix de revente sur le circuit actuel de la seconde main, qu'il a de la valeur, et que nous ne sommes pas seulement créatifs en matière de produits, mais aussi de services", explique Pierre-Arnaud Grenade.

Pour voir plus loin, Ba&sh pourrait s'appuyer sur ses travaux actuels portant sur l'unification de la relation client. "On pourrait imaginer que chaque cliente de Ba&sh, en ligne comme en magasin, soit référencée. Que la prise de contact soit sans couture. Dès lors, un achat en magasin apparaîtrait aussi dans l'espace personnel en ligne, et offrirait donc le service revente", imagine le dirigeant de la marque parisienne qui a connu une belle année 2019, l'objectif des 200 millions d'euros initialement fixé se confirmant.






 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com