Ba&sh vise 200 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019

Pour Ba&sh, 2018 était déjà une année riche en développements. Une tendance qui se confirme cette année, puisque après avoir passé le cap des 150 millions d’euros de chiffre d’affaires et des 200 boutiques, la marque espère clore 2019 avec 200 millions d’euros de ventes et l’ouverture de 60 magasins supplémentaires, pour la plupart à l’international.
 
Ba&sh vise 200 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019 - Ba&sh

Parmi les prochaines prévues, Covent Garden à Londres et Lisbonne en juillet. Ce sera la première adresse de la griffe parisienne au Portugal, qui est distribuée depuis le début de l’année au sein des El Corte Inglés locaux. Autre focus européen : la Scandinavie, où Ba&sh a inauguré un magasin à Copenhague ainsi qu’un corner chez Illum, le grand magasin danois. D’ici un an, la griffe espère pouvoir aussi compter sur des adresses en Finlande et en Norvège. En plus, en Italie, Ba&sh a débuté un partenariat avec La Rinascente afin de tester le marché avant des ouvertures en propre.
 
La toute nouvelle boutique Ba&sh ouverte en avril 2019 à Copenhague - Ba&sh

En Grande Chine (Hong Kong, Macao et la Chine), d’ici fin 2019, la marque devrait compter trente points de vente en propre dont deux outlets. Pour cette région spécifiquement, une directrice générale, Zephyr Liu, a été nommée en mars dernier. Aux Etats-Unis, la marque a signé une dizaine de concessions chez Bloomingdales et prépare cinq nouveaux magasins. Les équipes de Ba&sh voudraient aussi reproduire le concept innovant développé à Nolita, à New York, dans des villes comme Paris ou Londres. « Ce magasin fonctionne très bien. C’est une façon d’investir dans une communication plus ciblée, plus proche des gens. Avec les animations mises en place, en favorisant des instants, incitant les clientes à rester, nous créons une communauté aspirationnelle et faisons rêver de près », précise Pierre-Arnaud Grenade, président directeur-général de Ba&sh.
 
Le label lancé par Barbara Bocara et Sharon Krief en 2004 a aussi décidé que l’année de ses 15 ans serait celle de la nouveauté. Ba&sh s’est dotée de sa toute première égérie pour le printemps-été 2019. Et c’est Claudia Schiffer qui a endossé ce rôle dans une campagne dévoilée en début d’année. Une autre ambassadrice devrait être choisie pour la saison prochaine. En avril, une mini-ligne de lingerie était imaginée en collaboration. Enfin, mi-mai, la marque a aussi lancé sa première collection masculine. Un test qui sera renouvelé à l’automne-hiver 2019/20 avant de décider, pourquoi pas, d’ouvrir des magasins entièrement dédiés à l’homme.
 
Les premières images de la collection masculine de Ba&sh - Ba&sh

« Nous avons constaté qu’il n’existe pas vraiment de luxe accessible masculin. Il y a bien les éternels américains comme Calvin Klein ou encore Polo Ralph Lauren, et en France, Octobre, A.P.C. ou Balibaris, mais leur mode est plus classique. Et lorsque l’on cherche des pièces avec un design plus affirmé, c’est tout de suite beaucoup plus cher. Enfin, il y a depuis quelques saisons l’avènement d’un style androgyne dans lequel tous les hommes ne se reconnaissent pas forcément. Nous voulions proposer un homme aussi masculin que la femme est féminine chez Ba&sh, en conservant notre originalité, tout en se situant dans une tranche de prix voisine des marques qui occupent le marché », explique le dirigeant de Ba&sh.
 
Autre axe de développement pour Ba&sh : les accessoires. La marque annonce « un vrai décollage » de ses modèles de chaussures en 2019. En plus, elle a présenté pour ce printemps-été une première collection de lunettes issue de la licence signée pour cinq ans avec ODLM Seaport (qui s’occupe déjà de Paul & Joe) concernant de l’optique, des solaires et des lunettes de lecture. Enfin, pour l’automne-hiver 2019/20, les équipes de la griffe planchent aussi sur une première collection de maroquinerie, avec un modèle signature décliné en plusieurs tailles et coloris qui devrait être présenté à la fin 2019. L’année suivante, trois autres lignes devraient suivre.
 
L’entreprise, qui a pour actionnaire le groupe Vog, les deux fondatrices et depuis 2015 le fonds L Catterton, constate pour les premiers mois 2019 une hausse à deux chiffres de ses ventes. Pour autant, elle remarque l’influence du contexte sociopolitique international sur la consommation et redouble de soin dans sa relation clientèle pour que les acheteurs aient toujours le même plaisir à se rendre dans les magasins Ba&Sh. Le digital, que la griffe soigne tout particulièrement avec un département dédié installé aux Etats-Unis, poursuit sa croissance et représente 18 % du chiffre d’affaires depuis janvier dernier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER