×

Bagir perd patience et attaque Shandong Ruyi en justice

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
21 févr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La patience de Bagir semble avoir atteint ses limites. Le spécialiste israélien du costume, coté à la Bourse de Londres, qui attend depuis plusieurs années - sans succès - l'investissement promis par le groupe chinois Shandong Ruyi, s'apprête à lancer une procédure pour rupture de contrat.


Bagir Group


L'accord avait été annoncé le 23 novembre 2017 ; si la plupart des conditions étaient réunies pour conclure la transaction, la dernière étape s'est heurtée à un obstacle. 

Pour le paiement en espèces qu'il lui faut encore verser à Bagir, soit 13,2 millions de dollars (12,22 millions d'euros), Shandong Ruyi, dont la solvabilité pose questions ces derniers mois, a — une fois de plus — obtenu un sursis jusqu'au 31 mars prochain. Mais Bagir rappelle que cette prolongation avait pour condition "la fourniture par Shandong Ruyi d'un équipement de fabrication de vestes de costume d'une valeur marchande estimée à environ 1,3 million de dollars, sans aucune contrepartie, pour l'usine de fabrication éthiopienne de Bagir d'ici la fin septembre 2019".

Le matériel n'a toujours pas été livré, ce qui, selon Bagir, "constitue une violation substantielle des termes du contrat". Shandong Ruyi, qui contrôle également SMCP, Bally et Aquascutum, n'a pas fait de commentaires.

Par ailleurs, Bagir a publié ses résultats annuels : si "les conditions commerciales sont restées difficiles, la société a généré une bonne croissance des ventes pendant la période de 12 mois qui a pris fin le 31 décembre 2019". Les ventes ont augmenté de 9 % à 59,4 millions de dollars (55 millions d'euros). Bagir prévoit un retour à un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement ajusté positif, après une perte de 1 million de dollars en 2018, grâce à des économies de coûts opérationnels réalisées au cours du second semestre 2019.

L'entreprise finalise actuellement son projet de nouvelle ligne de production en Éthiopie, spécialisée dans la fabrication de vestes de costume, qui nécessite un investissement supplémentaire d'environ 500 000 dollars. La nouvelle ligne permettra à l'entreprise de produire 250 vestes de tailleur par jour.

Une commande-test est actuellement en cours de fabrication pour une grande enseigne britannique — celle-ci sera livrée en mars, après une commande de 850 000 dollars déjà effectuée pour ce client en début d'année. Bagir se dit confiant dans ses "chances de remporter d'autres commandes auprès de nouveaux clients pendant l'année en cours".

Pour le conseil d'administration de Bagir, l'entreprise "dispose de ressources solides pour mener à bien ses opérations quotidiennes. La société va continuer à soutenir sa croissance grâce à de nouveaux contrats commerciaux et à des financements supplémentaires qui lui permettront d'appliquer la stratégie du groupe".

Micha Ronen, PDG de Bagir a déclaré : "Nous sommes déçus de devoir engager une action en justice contre le groupe Shandong Ruyi, mais nous n'avons pas d'autre choix. Malgré tout, nous allons pouvoir nous concentrer sur la fabrication de tailleurs innovants et contemporains pour les principaux détaillants du monde".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com