×
Publicités
Par
AFP
Publié le
22 mars 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bang & Olufsen : un groupe de luxe chinois réfléchit à une OPA

Par
AFP
Publié le
22 mars 2016

Le fabricant danois de hi-fi haut de gamme Bang & Olufsen (B&O) a annoncé mardi qu'un spécialiste de la distribution de biens de luxe en Chine, Sparkle Roll Group, envisageait une offre pour le racheter.


Bang & Olufsen


B&O a publié un communiqué « au nom de Sparkle Roll Group », société cotée à la Bourse de Hong Kong mais qui a son siège aux Bermudes. Cette dernière « confirme les négociations sur une éventuelle offre » pour acquérir 100 % de l'entreprise danoise.

« Une condition avant de faire une offre est que nous soyons convaincus qu'il nous sera possible d'acquérir la totalité des actions de Bang et Olufsen à un prix que nous trouvons raisonnable, reflétant le potentiel de l'entreprise, mais aussi la considérable incertitude et les investissements nécessaires », a affirmé le président de Sparkle Roll, Qi Jianhong.

Sparkle Roll est depuis 2012 distributeur des produits B&O en Chine, ainsi que de marques de voitures, de montres et de joaillerie, de vins ou encore de cigares. Sa capitalisation boursière, à 200 millions d'euros environ, est nettement inférieure à celle de Bang & Olufsen, qui dépasse 300 millions d'euros.

Le capital du groupe danois est aujourd'hui éclaté entre divers actionnaires. Selon son dernier rapport annuel, les premiers étaient au 31 mai 2015 l'assureur néerlandais Delta Lloyd (14,7 %) et le fonds de pension danois ATP (12,4 %). B&O avait révélé en novembre être en discussion avec un candidat à une acquisition.

Per Hansen, analyste de la maison de courtage Nordnet, estimait que Sparkle Roll cherchait visiblement à accélérer le processus. « Ils sont vraiment intéressés », a-t-il déclaré au quotidien danois Berlingske. Mais « quand on entend l'expression prix raisonnable, si on traduit, cela signifie le prix le plus bas possible », a-t-il ajouté.

B&O reste sur trois exercices consécutifs de pertes, faute entre autres de s'être adapté assez tôt à une demande de plus en plus tournée vers des appareils légers et mobiles, plutôt que vers les grands ensembles hi-fi fixes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.