×
Publicités
Par
AFP
Publié le
28 avr. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bangladesh: de nombreux produits de marques occidentales trouvés sur les lieux

Par
AFP
Publié le
28 avr. 2013

© 2013 AFP - Des chemises portant les étiquettes du groupe italien Benetton ont été retrouvées au Bangladesh dans les décombres d'un immeuble abritant des ateliers de confection travaillant pour de grandes firmes occidentales, effondré mercredi, a constaté l'AFP.

Un photographe de l'AFP a pris des clichés de chemises bleues étiquetées "United Colors of Benetton" à l'endroit où le sous-traitant New Wave Bottoms, qui cite Benetton au nombre de ses clients sur son site internet, avait ses ateliers avant la catastrophe.

Sollicitée par l'AFP, la marque italienne n'avait pas immédiatement réagi à ces informations dimanche.

Benetton avait déjà affirmé après l'accident que "les gens concernés dans l'effondrement de l'atelier au Bangladesh n'étaient pas des fournisseurs de Benetton".

Le groupe n'avait pas répondu à une première demande concernant une copie de documents fournie par la Fédération des ouvriers du textile au Bangladesh portant mention d'une commande de 30.000 articles en septembre 2012.

Des vêtements Benetton retrouvés dans l'immeuble effondré (visuel campagne de publicité Benetton contre le chômage)


L'immeuble qui s'est effondré à Savar, dans la banlieue de Dacca, faisant au moins 376 morts, abritait cinq ateliers de confection notamment liés à la marque espagnole Mango et au britannique Primark, seules enseignes à avoir confirmé leurs relations avec des ateliers du Rana Plaza.

L'AFP a par ailleurs trouvé sur le site des étiquettes destinées à la marque américaine de prêt-à-porter féminins Cato.

Le groupe de défense des ouvriers du textile, Clean Clothes Campaign, basé à Amsterdam, a pour sa part affirmé que des étiquettes de la marque européenne C&A avaient été retrouvées. C&A a dit à l'AFP ne plus avoir de lien avec un fabricant basé au Rana Plaza depuis octobre 2011.

Selon l'ONG, le britannique Bon Marché, l'espagnol Corte Ingles et le canadien Joe Fresh -- marque de confection vendue dans les supermarchés Loblaw-- ont également confirmé leurs liens avec les ateliers du Rana Plaza.

Mis en cause par des militants de la Fédération des ouvriers du textile et de l'industrie au Bangladesh ayant retrouvé dans les décombres des étiquettes de la marque "Tex" du groupe Carrefour, le Français a assuré de son côté qu'"aucune des entreprises qui étaient en activité dans cet immeuble ne fait partie de notre liste de fournisseurs au Bangladesh".

Mango a admis avoir passé des commandes pour 25.000 articles, précisant qu'il s'agissait toutefois d'échantillons.

Walmart a de son côté dit enquêter sur des accusations selon lesquelles il avait des fournisseurs basés au Rana Plaza.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.