×
5 438
Fashion Jobs
Publié le
28 juil. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Baromètre Kantar: le fond de rayon booste les ventes de lingerie

Publié le
28 juil. 2022

A l’unisson avec la mode, le marché de la lingerie pour femme reprend des couleurs. Selon le Baromètre Kantar pour FashionNetwork.com, de février à avril 2022 en France, les ventes de lingerie féminine ont atteint les 401 millions d’euros, contre 316 millions d’euros sur la même période un an plus tôt. Cependant, ses ventes restent encore en deçà des niveaux de 2019, avant Covid.


Le marché de la lingerie boosté par les ventes en magasins physiques - Shutterstock


Sur le trimestre clos le 30 avril 2022, 84% de la croissance a été générée par la ventes des articles du fond de rayon, c’est-à-dire hors promotion. Ainsi, les ventes de lingerie promotionnée ou soldée ont atteint les 149 millions d’euros, alors que les ventes d’articles à prix plein totalisent 253 millions d’euros de chiffre d’affaires.

La reprise du marché repose essentiellement sur la hausse des dépenses en magasins. En effet, dans le réseau physique le budget moyen alloué à la lingerie s’est établi à 31 euros, contre 25 euros il y a un an sur la même période. En revanche sur le Web le budget moyen consacré à la lingerie féminine est en recul.

Il s’établit ainsi à 37 euros, contre 39 euros en 2021 et 42 euros en 2020. Les performances du Web ont ainsi ralenti et son poids dans les dépenses du marché de la lingerie est de 18,5% sur le trimestre à fin avril 2022, perdant 13,7 points par rapport à la même période en 2021.


Classement des distributeurs lingerie en avril 2022 - Kantar


Le baromètre Kantar note également que sur Internet ce trimestre: "Ce sont surtout les acteurs à la cible plus senior qui tirent leur épingle du jeu, comme Blanche Porte, Damart ou encore Darjeeling. A signaler également la percée de Zalando qui triple sa performance par rapport à 2021 et passe de la 15ème à la 7ème place du classement avec désormais 3% de parts de marché en ligne".

Les enseignes spécialistes de la lingerie Etam, Rougegorge et Undiz, mais également Kiabi gagnent de plus en plus de terrain sur les grandes surfaces alimentaires (GSA).

Ainsi Etam, numéro un du classement pèse 12,3% de parts de marché dans les dépenses de lingerie contre 8,5% en 2020. A la deuxième place, Leclerc pèse 7,8% des dépenses, mais perd des parts de marché depuis deux ans. En trois ans, Rougegorge s’est de son côté hissée à la troisième place du classement, gagnant ainsi cinq rangs.

Sur la période, la lingerie féminine a pesé 4,8% des dépenses du marché du textile-chaussures-accessoires (TCA), contre 4,9% sur la même période un an plus tôt.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com