×
Publicités
Publié le
7 avr. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

BasicNet reprend en direct les activités de K-Way en France

Publié le
7 avr. 2022

Le groupe italien BasicNet, également propriétaire de Kappa, Superga ou Sebago, est détenteur de la marque K-way depuis 2004. En France, il s'est appuyé sur le showroom Robert Dodd pour relancer l'incontournable marque de coupe-vent des années 80 en lui donnant un positionnement premium.


K-Way - Fall-Winter2022 - Menswear - Milan - © PixelFormula



Repartant de ses basiques, les coupe-vent Claude et Leon, la marque a développé une offre variée en terme de coupes, de coloris et d'imprimés, a progressivement développé des catégories comme les doudounes mais aussi le prêt-à-porter, et a initié des collaborations mode et même luxe avec des noms comme Ami, Sézane ou Fendi et Saint-Laurent. La marque défile même à présent à Milan, avec une proposition remarquée.

Une réussite. Et le groupe italien, dont le chiffre d'affaires consolidé était de de 296 millions d'euros l'an dernier, a décidé en 2021 de donner plus d'ampleur au potentiel de la marque. Il a créé K-Way Spa et K-Way Retail, deux structures filiales de BasicNet pour permettre son déploiement. C'est K-Way Spa qui s'apprête à finaliser le rachat à 100% de K-Way France.

En une dizaine d'années le distributeur français a remis la marque dans le paysage mode hexagonal. Aujourd'hui le label compte 36 points de vente à l'enseigne avec un mix de succursales et d'affiliés, une présence dans les grands magasins Printemps et Citadium mais aussi un réseau de 180 multimarques dans toute la France.

"La reprise ne va rien changer à notre mode de fonctionnement, explique Robert Dodd qui reste à la tête de la structure. L'idée n'est pas de changer ce qui fonctionne, ni la stratégie, ni l'équipe qui est là depuis le début de l'aventure pour beaucoup de ses membres et d'avancer à notre rythme. Nous avons déjà planifié les ouvertures jusqu'à la fin de l'année sur la France. Nous venons d'ouvrir Boulogne (92) et nous allons avoir Caen, Les Sables d'Olonnes, Dijon ou encore Parly 2. En moyenne, nous tablons sur une par mois. La marque a des résultats au-delà de nos attentes en région. Et nous agrandissons la taille moyenne des magasins, qui est aujourd'hui d'environ 80 mètres carrés, avec le renforcement de l'offre. Avec la direction italienne nous avons convenu de construire un parc d'une cinquantaine de magasins, nous verrons ensuite l'évolution du projet".

La collaboration doit donc se renforcer entre les équipes italiennes de BasicNet et le bureau français. Robert Dodd souligne que le Showroom Robert Dodd continue son activité en se concentrant sur CP Company, Paul&Shark, mais aussi Sebago et Superga qui appartiennent aussi à BasicNet et dont les contrats de licence de distribution viennent d'être renouvelés pour cinq années. BasicNet vient donc d'acquérir uniquement l'activité K-Way France. Les passerelles entre les deux structures ont notamment permis par le passé d'apporter des styles dédiés au marché français et d'avancer sur la construction d'un vestiaire, dont le pilier incontournable reste le coupe-vent compactable de 300 grammes.

Selon le communiqué de BasicNet, la structure dirigée par Robert Dodd a réalisé un chiffre d'affaires de 27 millions d'euros, mais aussi un résultat net de 6,4 millions d'euros, des fonds propres nets de 11,8 millions d'euros et une position financière nette positive de 6,7 millions d'euros. La société italienne, qui explique reprendre 100% de la structure française, précise que le montant de l'opération avoisinerait les 33 millions d'euros.

"Je suis très heureux qu'une histoire entrepreneuriale longue et passionnée rejoigne la nôtre", déclare dans un communiqué Marco Boglione, président et fondateur de BasicNet. "Robert [Dodd] et toute son équipe ont accompli un travail incroyable en repositionnant la marque K-Way sur son marché d'origine en seulement dix ans, en partant de zéro. Ce fut une expérience formidable, tant d'un point de vue humain que professionnel, en accord avec la philosophie et le modèle d'entreprise du groupe. Je pense que K-Way France ne pouvait pas avoir de meilleures bases et une meilleure équipe de direction que l'actuelle pour faire face à la prochaine phase d'investissements pour la croissance et la consolidation de la marque".

Cette opération, qui s'apparente à celle qu'avait opérée le groupe italien avec sa marque Kappa en reprenant la structure Sport Finance de François-Xavier Chupin en 2019 pour convertir la société française en Kappa Europe, doit permettre à K-Way d'avancer dans ses projets. K-Way a notamment proposé de nouveaux modèles en nylon recyclé, mais prépare aussi l'introduction de nouvelles étiquettes en papier FSC, issu de matériaux recyclés. En 2023, la marque pourrait implémenter des étiquettes RFID. Et, après avoir racheté les droits de la marque sur le Japon et la Chine, la société pourrait aussi accélérer dans ces régions.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com