×
Publicités
Publié le
21 avr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Basiques: la nouvelle marque engagée par Coco & Rico

Publié le
21 avr. 2022

C’est sans financement et en autodidactes que Cléa Polar, Jules de Breuyck et Gabriel Defrocourt mettent un pied dans l’univers du textile en 2016. Venus du monde de l’art et de la pub, ils imaginent une chaîne d’ateliers et de fabrication française. Baptisée Coco & Rico, celle-ci entre aujourd’hui dans sa cinquième année et compte déjà de nombreux clients fidèles. “Nous travaillons avec 15 partenaires indépendants entre Bordeaux, Marseille, Nantes ou Paris, explique Cléa Polar. Nous produisons notamment pour Marine Serre, Tziganette, des marques japonaises ou encore Système U avec Façon de Faire dont nous faisons partie du Comité Administratif.” Portée par quatre années de succès et un chiffre d’affaires qui avoisine les 2 millions d’euros, Coco & Rico entame une nouvelle étape de son développement avec le lancement de Basiques.


Les premières pièces de la marque Basiques.


“Nous sommes une équipe jeune entre 30 et 35 ans d’âge, confie Cléa Polar. Nous vivons de plein fouet le réchauffement climatique, nous sommes de la génération de Virgil Abloh, du streetwear, de la diversité nous privilégions l’upcyclé, le local, nous produisons des produits responsables et durables, nous sommes hyper engagés et politisés… Le made in France c’est tout cela pour nous, mais au final peu de personnes peuvent se l’offrir. L’idée de Basiques, c’est de proposer et de donner un choix au consommateur avec des produits en coton bio certifiés à des prix accessibles.”

Lancée via une campagne de crowdfunding sur Ulule depuis quelques jours, Basiques propose en précommande un tee-shirt blanc ou noir en coton bio labellisé Gots en version classique (9,99 euros) ou loose (14,99 euros), un hoody en molleton recyclé, coton et polyester (39,99 euros), un pantalon de jogging (39,99 euros), un bob (14,99 euros) ou un cabas grand format en gabardine de coton biologique labellisée Gots (6,99 euros).

“Nous voulons rendre démocratique l’éthique, poursuit la cofondatrice. Le coton vient au maximum de Grèce, il est filé en Allemagne, tricoté et teint à Amiens, puis coupé et cousu en région parisienne. Nous absorbons le coût grâce au bon fonctionnement de Coco & Rico et surtout nous ne faisons presque pas de marge”.


Cléa Polar, Jules de Breuyck et Gabriel Defrocourt, fondateurs de Coco & Rico et de la marque Basiques.

 
En parallèle, Coco & Rico annonce l’ouverture de la boutique Basiques au rez-de-chaussée de leur showroom parisien au 98 rue Quincampoix (IIIème) dès la mi-mai. “Faire du local, c’est diminuer notre impact carbone. Nous sommes fiers de dire que nous occupons 100% des chaînes de montages de nos partenaires en fonction de leurs compétences, conclut Cléa Polar. Le Covid a accéléré notre réussite. Pendant la crise nous avons fabriqué sept millions de masques (soit 200.000 pièces par jour) passant d’un à 39 partenaires et de 5 à 600 personnes donneurs d’ordre. Cela nous a propulsés sur le devant de la scène !”

Tandis que d’ici peu, le site de vente en ligne Basiques sera lancé pour appuyer le compte Instagram déjà en place. La griffe enrichira progressivement son dressing mixte avec des polos, des sweats mais aussi des tee-shirts enfant et du bébé en restant sur le même créneau prix accessible.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com