×
5 251
Fashion Jobs
AXENTIA
Controleur de Gestion Operationnel
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Coordinateur Travaux et Maintenance (H/F) - CDI Paris 9e
CDI · PARIS
LITTLE CIGOGNE
Chef de Produit / Acheteur Garçon H/F
CDI · PARIS
CELIO
Responsable Rémunération, Avantages Sociaux et Etudes RH H/F
CDI · SAINT-OUEN
AXENTIA
Responsable Graphisme Packaging h/
CDI · CREIL
GALERIES LAFAYETTE
Acheteur Projets Spéciaux H/F
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Attaché Commercial Lunetterie Nord-Ouest H/F
CDI · RENNES
CHARLESTOWN
Attaché(e) Commercial(e)
CDI · PARIS
CWF (CHILDREN WORLWIDE FASHION)
H/F - Responsable Developpement Chaussures
CDI · LES HERBIERS
UNDIZ
Chef de Projet E-Commerce H/F
CDI · CLICHY
AXENTIA
Commercial Terrain H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Troyes
CDI · LES NOËS-PRÉS-TROYES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable de Secteur E-Commerce H/F
CDI · LA HOUSSAYE-EN-BRIE
HAYS FRANCE
Responsable Marketing Senior H/F
CDI · PARIS
GROUPE L'OCCITANE
CDI - IT Expert Développeur.Euse Salesforce Commerce Cloud H/F - l'Occitane en Provence
CDI · PARIS
PVH CORP.
Buying Manager (m/f/x)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Retail Demand Planning Manager (m/f/x)
CDI · PARIS
AXENTIA
Analyste Achat H/F
CDI · CREIL
GROUPE ETAM
Product Owner CRM H/F
CDI · CLICHY
CLAUDIE PIERLOT
Responsable Ressources Humaines Europe et Siège H/F
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Vip & Couture Production Project Manager (f/ m)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga - E-Business Project Manager (f/m)
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
3 nov. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

BCE: une hausse des taux en 2022 est "très improbable", dit Lagarde

Par
AFP
Publié le
3 nov. 2021

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a jugé mercredi "très improbable" une hausse des taux directeurs de l'institut en 2022, au moment où d'autres grandes banques centrales s'apprêtent à décider de resserrer la vis monétaire.


Christine Lagarde lors d'une conférence de presse, après une réunion de la BCE, le 28 octobre 2021 à Francfort - AFP/ARCHIVES


Malgré la poussée inflationniste actuelle en zone euro, les "perspectives d'inflation à moyen terme restent modestes" faisant que "les conditions d'une hausse des taux" ne seront pas réunies l'an prochain, a expliqué la Française lors d'un discours à Lisbonne.

La BCE souhaite conserver des conditions de financement favorables pour les ménages et entreprises afin de ne pas compromettre la reprise encore fragile.

"Un durcissement indu des conditions de financement n'est pas souhaitable à un moment où le pouvoir d'achat est déjà comprimé par la hausse des factures d'énergie et de carburant", et cela représenterait un "vent contraire non désirable pour la reprise", a expliqué Mme Lagarde.

Elle a de ce fait repoussé les anticipations des marchés, qui voient une première hausse des taux en décembre 2022, de manière plus nette que lors de la dernière conférence de presse de l'institut fin octobre.

La hausse plus forte qu'attendu de l'inflation en zone euro, à 4,1% sur un an en septembre, soit le rythme de hausse des prix le plus haut depuis plus de 13 ans, a mis la pression sur la BCE pour réagir.

Mais pour l'instant, la banque s'attend à ce que l'inflation retombe en 2022 et n'atteigne que 1,5% en 2023, encore loin de sa cible de 2%.

Or, il faudrait que la prévision d'inflation pour l'année suivante et celle d'après se situent dans les clous de son objectif pour que la BCE se mette à réagir sur les taux.

L'attention des marchés sera focalisée ce mercredi sur la Fed américaine qui réunit son comité de politique monétaire.

Alors que la BCE a opté pour l'attentisme face à l'inflation, préférant continuer de soutenir l'économie alors que la reprise s'essouffle, la Fed pourrait au contraire signaler qu'elle compte relever ses taux directeurs plus tôt que prévu.

Et dès jeudi, la Banque d'Angleterre (BoE) pourrait elle relever son taux directeur pour la première fois depuis août 2018.

La BCE voit, elle, une bonne raison de temporiser dans sa jeune histoire. Il y a dix ans, son ancien président Jean-Claude Trichet avait relevé trop tôt les taux, alors que la crise allait frapper, une erreur rapidement corrigée par son successeur Mario Draghi, mais restée dans les annales de l'institution.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Business