×
Publicités

Beauté à domicile : Popmyday lève des fonds pour grandir

Publié le
6 déc. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Popmyday, l'entreprise spécialiste de la beauté à domicile fondée il y a deux ans par Morgane L'Hostis, enregistre une levée de fonds d'un million d'euros, opérée par Yannick Pons via le Groupe W3. L'application, qui se présente comme l'« Uber » de la beauté, annonce avoir déjà séduit 10 000 clientes, qui réservent via leur mobile des soins dispensés à domicile au sur leur lieu de travail. 

Popmyday se présente comme un salon de beauté 100 % digital


Le principe de Popmyday, partagé par exemple par l'appli Simone, est de mettre en relation le client avec le professionnel disponible selon ses envies (manucure, coiffure, maquillage et massage), pour des prestations comprises entre 34 à 199 euros. « Le caractère innovant de Popmyday allié au service de proximité proposé donne l’impulsion stratégique que nous souhaitons donner à notre fonds. L’équipe qui l’anime a été aussi déterminante dans notre choix que sa capacité à rendre profitable ce projet », expose Yannick Pons, le fondateur du Groupe W3 (propriétaire de Vivastreet, EasyRoommate/Appartager et Ziip).

Pour valoriser son activité, Popmyday veut se positionner hors de la simple prise de rendez-vous. « Nous maîtrisons toute la chaîne de valeurs, de l’expérience en ligne sur l’application, à l’expérience hors ligne lors du rendez-vous », précise Morgane L'Hostis, qui a cofondé la société en 2014 avec Charles Berenguer. 

Grâce à cette levée de fonds, ces deux diplômés d'HEC souhaitent développer leur application dans d'autres villes de France, puisqu'elle n'est pour l'instant active qu'à Paris et sa banlieue.

Disponible toute la semaine de 7h à 22h, la gamme de services de Popmyday a également vocation à être étendue au fur et à mesure, pour inclure toutes les prestations qu'on peut trouver en institut.

De plus, l'équipe d’ingénieurs et de « data scientists » va être agrandie pour optimiser les algorithmes, « qui permettront bientôt d’établir un diagnostic poussé et de proposer à chaque utilisatrice, selon son profil beauté (type de cheveux, carnation) le professionnel qui pourra le mieux répondre à ses attentes », précise l'entreprise dans un communiqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com