×
6 615
Fashion Jobs
PLACE DES TENDANCES
Responsable Ressources Humaines Vélizy H/F
CDI · VÉLIZY-VILLACOUBLAY
CELIO
Product Planner / Contrôleur de Gestion Achat H/F
CDI · SAINT-OUEN
BALMAIN
Coordinateur.Rice Prestataire Logistique H/F
CDI · FERRIÈRES-EN-BRIE
VILEBREQUIN
un(e) Contrôleur(Euse) de Gestion Junior
CDI · PLAN-LES-OUATES
BRAND SISTERS
Controleur/se de Gestion
CDI · PARIS
ESPRIT FRANCE
Responsable Regional Franchise - Nord H/F
CDI · ARRONDISSEMENT DE STRASBOURG
CCLD RECRUTEMENT
Regional Key Account Manager H/F
CDI · SAINT-OUEN
CCLD RECRUTEMENT
Commercial Itinérant Volant Secteur Sud Ouest H/F
CDI · BORDEAUX
JULES
Contrôleur de Gestion Réseau (H/F)
CDI · ROUBAIX
ESPRIT FRANCE
Responsable Service Généraux - Facility Manager
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
ESPRIT FRANCE
Responsable Regional Franchise - Nord H/F
CDI · LILLE
DCM JENNYFER
Chef de Marché (F/H)
CDI · SAINT-OUEN
SHOWROOMPRIVE.COM
Key Account Manager Mode- H/F
CDI · SAINT-DENIS
FIGARET PARIS
Directeur Achats et Approvisionnements H/F
CDI · PARIS
SPARTOO.COM
Acheteur / Chef de Produit Univers Déco et Maison H/F
CDI · GRENOBLE
SPARTOO.COM
Acheteur(Euse) Chaussures Marques Internationales H/F
CDI · GRENOBLE
SPARTOO.COM
Responsable Achat Marques Internationales (Mode) - H/F
CDI · GRENOBLE
ESPRIT FRANCE
Responsable Regional Franchise - n.Est H/F
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
ETAM
Assitant.e Achats H/F
CDI · CLICHY
GROUPE ROYER
Responsable Marketing Sport H/F
CDI · SÈVRES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable CRM H/F
CDI · PARIS
PLACE DES TENDANCES
Devops H/F
CDI · PANTIN
Publicités
Publié le
21 déc. 2021
Temps de lecture
7 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Beauté: les levées de fonds de 2021 à retenir

Publié le
21 déc. 2021

Après une année 2020 lourdement impactée par crise sanitaire, 2021 a connu de nouveau un rythme soutenu de levées de fonds qui soulignent les grands enjeux des commerces de mode, du luxe et de la beauté. Dans ce nouvel article d'une série abordant ces tours de table secteur par secteur (tech, mode, sport, seconde main, beauté…), FashionNetwork.com revient sur les levées de fonds clefs réalisées par les acteurs de monde de la beauté. Un univers au sein duquel le segment du soin, et encore plus lorsqu’il est écoresponsable, a le vent en poupe.


Gel douche 900.care


Car depuis presque deux ans, la pandémie de coronavirus a bousculé les habitudes de consommation et la beauté n’y échappe pas. La généralisation du télétravail a renforcé l’appétence pour les produits de soins et d’hygiène, mais aussi l’envie d’utiliser des produits bons pour soins et/ou pour la planète.

Le soin et l’hygiène des univers convoités

En juillet dernier, la marque française de produits d’hygiène rechargeables et responsables 900.care a ainsi opéré une levée de fonds d’amorçage de 10 millions d’euros auprès de White Star Capital, Founders Future, 360 Capital, et de business angels. Objectif pour la marque lancée fin 2020 par le duo Aymeric Grange et Thomas Arnaudo et qui a investi certains magasins Monoprix et dispose en ce moment d’un espace éphémère au Forum des Halles à Paris: recruter et étoffer notamment ses équipes techniques.

Quatre mois plus tôt, en mars, c’est la marque d’hygiène et de soins pour enfants de 4 à 11 ans, Ouate qui opérait sa seconde levée de fonds depuis son lancement en janvier 2019 par Astrid Mauduit. Cette opération, dont le montant reste secret, a été menée auprès de ses investisseurs privés historiques et devrait permettre à la griffe qui propose des produits conçus à plus de 95% d’ingrédients d’origine naturelle de poursuivre son développement produits et géographique notamment aux Etats-Unis et en Chine. Toujours au rayon hygiène, en janvier 2021 Obratori, l'incubateur de marques du groupe de cosmétiques L'Occitane, a investi dans Paper Cosmetics, une marque de déodorants durables basée à Los Angeles. Si le montant de l’opération n’a pas été dévoilé, les tickets d’amorçage du fonds sont compris entre 50.000 et 200.000 euros, avec une moyenne à 150.000 euros.
 
Le segment des soins, qui est resté dynamique, a aussi suscité l’intérêt des investisseurs. Et les marques convoitées ont souvent un point commun: celui de proposer des produits aux formules saines. En avril 2021, Famille C, la holding familiale des Courtin-Clarins propriétaire de Clarins, a investi 7,5 millions d’euros dans Pai Skincare, la marque de cosmétique bio fondée en 2007 par Sarah Brown qui reste actionnaire majoritaire. La marque, qui en 2021 devrait réaliser un chiffre d’affaires de 13,8 millions d'euros, veut ainsi stimuler la croissance sur ses principaux marchés et continuer à développer de nouveaux produits.

Signe que la naturalité séduit les investisseurs, début décembre, Universal Beauty Group, la société française de cosmétiques naturels connue notamment pour sa marque capillaire Végétalement Provence, a levé six millions d’euros auprès d’un groupe d’investisseurs mené par le fonds d’investissement marseillais Connect Pro qui accompagne les PME dans la région Sud. L’objectif de cette levée de fonds pour la société qui réalise un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros, est d’accélérer le développement de Végétalement Provence sur le digital et à international.


Le mini frigo pour cosmétiques de Beautigloo


En 2021 la société d’investissement française Eurazeo aura été particulièrement active dans l’univers de la beauté et du soin. Après avoir investi 235 millions d’euros dans le spécialiste de l'aromathérapie Aroma-Zone en juillet, et 45 millions d’euros dans le spécialiste des soins pour hommes Pangaea qui incube et développe également des marques digitales à travers sa plateforme d’e-commerce, Eurazeo a pris il y a quelques jours une participation majoritaire dans Beekman 1802. Cette griffe de beauté américaine qui propose des soins conçus à partir de lait de chèvre bénéficie ainsi d’une injection de 62 millions de dollars (54,8 millions d'euros) émanant d’Eurazeo et de 92 millions de dollars au total, puisque Cohesive Capital Partners et le family office Cherng Family Trust ont également investi.

La Beauty Tech tire son épingle du jeu



Après avoir traversé une zone de turbulences en raison de la crise sanitaire et réduit son empreinte retail, la marque de cosmétiques américaine Glossier, qui opère principalement en ligne, a renoué avec les levées de fonds bouclant en juillet dernier un tour de table de 67,7 millions d’euros auprès de la société d'investissement Lone Pine Capital. Une injection de fonds qui porte la valorisation de l'entreprise à 1,5 milliard d'euros. Glossier qui renoue doucement avec le retail sur ses marchés stratégiques a ouvert il y a une semaine un magasin à Londres à Covent Garden.

Les entreprises ayant un fort ancrage numérique ont aussi tiré leur épingle du jeu en 2021, boostées notamment par une crise sanitaire qui a accéléré le e-commerce mais également des services en ligne. En janvier dernier Perfect Corp, la société derrière l’application de beauté YouCam Makeup qui permet d’essayer virtuellement du maquillage, a ainsi clôturer une levée de fonds de 40,7 millions d'euros auprès de la banque d’investissements Goldman Sachs. De son côté, un an après un premier tour de table de 10 millions d’euros, le spécialiste de la réservation beauté en ligne Planity a levé en juillet 30 millions d’euros auprès de Gaia Capital Partners et de ses partenaires historiques Crédit Mutuel Innovation, BPI Digital Venture, Alven et Eiffel Investment Group. Cette nouvelle ouverture de capital a pour objectif d’étoffer les équipes techniques et commerciales et d’ouvrir un bureau en Allemagne.


J.U.S Paris s'est offert une première levée de fonds


Enfin, en novembre dernier, la société française spécialisée dans l’électro-beauté Beautigloo, qui propose notamment un petit frigo conçu pour conserver et optimiser les performances des produits cosmétiques, a opéré une première levée de fonds de 2,7 millions d’euros. Menée auprès de Chantal Baudron, présentée comme la première femme investisseuse de France, de business angels réunis par Eukratos, par le fonds d’investissement Gemmes Venture ainsi que par BpiFrance et la Banque Populaire, cette opération a pour but de soutenir ses capacités de production et son développement commercial.

Les investisseurs se mettent au parfum



Un peu boudé pendant les périodes de confinement, le parfum surtout de niche, revient sur le devant de la scène. Ainsi, en janvier 2021 Juliette has a gun, la marque de parfums fondée en 2006 par Romano Ricci, l'arrière-petit-fils de Nina Ricci, a fait entrer à son capital le fonds d'investissement Cathay Capital. Objectif de cette prise de participation minoritaire: accélérer le développement du label à l’international, notamment en Chine.

De Chine il est également question avec le Bon Parfumeur. En février la griffe fondée par Ludovic Bonneton, ex-chef du digital et du e-commerce chez Yves Rocher, a levé 2,5 millions d’euros auprès d’investisseurs privés. Et outre le développement produits, la marque souhaite étoffer sa distribution et notamment en Chine ou elle préparait le lancement d’un site e-commerce cross-border (e-commerce transfrontalier, ndlr). J.U.S Paris, lancée il y a deux ans sous l’impulsion de Thierry de Baschmakoff, Brigitte Wormser et Jean-Baptiste Roux, a levé 600.000 euros  en mars. Une opération menée par Colibri Advisory auprès de deux groupements de business angels, WeLikeAngels et Arts et Métiers Business Angels, et auprès d’investisseurs internationaux.  L’objectif; s'implanter davantage en Europe, au Moyen-Orient et aussi en Asie.

L’Asie, la Chine en tête est en effet au cœur de toutes les convoitises. Le marché des parfums devrait atteindre les 12 milliards de yuans en 2023 (1,5 milliard d’euros), tandis que le segment des fragrances haut de gamme devrait croître de 18% cette année. D’ailleurs en septembre, le groupe catalan Puig a pris une participation dans la marque chinoise de parfums Scent Library qui compte 80 magasins très expérientiels et propose des fragrances pour soi et pour la maison et des soins pour les corps, qui s’inspirent avec modernité de la médecine chinoise traditionnelle.

En 2021, les opérations financières concernant le maquillage ont été moins nombreuses probablement en raison de la pandémie qui a fragilisé ce segment. Cependant, en septembre Merit, une griffe qui propose une courte routine maquillage lancée au début de l'année par Katherine Power, a annoncé avoir bouclé un tour de table de série A de 17 millions d'euros mené par L Catterton, une société d'investissement liée au groupe LVMH et à la famille Arnault.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com