×
7 057
Fashion Jobs

Beautiful People explore l'âme du vêtement

Publié le
today 5 mars 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

C'est une collection délicate et sophistiquée qu’a présenté lundi à Paris Beautiful People, dévoilant en filigrane ce qui reste d’habitude caché aux regards : l’intérieur du vêtement, mais aussi ce qui se cache au plus profond de notre âme. C’est autour de ce thème - l’intérieur -, et par extension les organes vitaux de l’homme, que le talentueux créateur japonais Hidenori Kumakiri a développé une garde-robe pour l’automne-hiver 2019-20 à la fois sobre, poétique et intimiste, autour d’une palette neutre et de pièces classiques retravaillées de l’intérieur.


Beautiful People, automne-hiver 2019-20 - DR


Le premier mannequin donne le ton, avançant sur le podium dans une pénombre brumeuse au son d’un battement de cœur. Dans un total look noir (col roulé, manteau et amples pantalons), elle porte en bandoulière, en diagonale sur son sein gauche, un énorme cœur noir, qui deviendra rouge dans la dernière silhouette de la collection.

Dans d’autres modèles, le designer utilise la métaphore d’une plante avec ses ramifications fleuries pour imager les veines à l’intérieur du corps, dans des robes en soie imprimée délicates ou des caleçons-combinaisons en laine.

Robe, combinaison, collant, tout se confond en un seul et unique habit - Beautiful People


Hidenori Kumakiri poursuit dans cette collection son travail de reconstruction du vêtement amorcé la saison dernière à travers une nouvelle technique qu’il a baptisée « side C », lui permettant d’utiliser, à travers une couture spéciale, intérieur, extérieur et doublure du vêtement de toutes les manières possibles. Une sorte de troisième voie entre déconstruction et recomposition. Il se concentre notamment sur la doublure, emblème par excellence de l’intérieur d’un habit.

Grace à des coupes particulières, la doublure prend du volume et crée comme un deuxième vêtement caché ou non au sein du premier. Dans une veste, la doublure raccourcie se transforme en top sans manches que l’on peut choisir d’enfiler ou non (dans ce cas, elle redevient simple doublure) sous la veste ; on peut la serrer grâce à des cordons-ceinture qui sortent de la veste par des fentes pour venir la cintrer.

Des manteaux en laine sans col réversibles à gros carreaux se dédoublent. A l’intérieur, un pan dans les mêmes matière et motif, mais dans une nuance plus claire, devient une robe incorporée dans le manteau. Tout dépend si on enfile son corps dans la doublure ou non ! Même discours pour un trench et sa doublure-robe en lin. Deux fentes positionnées juste au-dessus des poches permettent d’endosser le manteau comme une cape sans enfiler ses bras dans les manches.


Le manteau robe deux en un de Beautiful People - ph Dominique Muret


Une robe et sa doublure deviennent deux robes en soie ultra-light, portées l’une sur l’autre, l’une à fines bretelles faisant office de combinaison. La doublure en poils de chèvre d’un long manteau prend des allures de tunique de yéti. La jupe, deux en une, est droite devant et plissée derrière ; la robe se porte à carreaux clairs d’un côté et sombres de l’autre. Une robe est courte sur le devant, longue dans le dos.

La collection est taillée dans de beaux tissus aux teintes naturelles, où lainages et mailles ont la part belle. Des guêtres tricotées, dotées d’une petite fente pour faire passer le talon, protègent douillettement les pieds et le bas des jambes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com