Bench : le repreneur veut convertir la marque en "référence du streetwear"

Gordon Brothers, un investisseur spécialisé dans le redressement de sociétés, vient de faire l’acquisition de la marque Bench et de tous ses éléments de propriété intellectuelle, deux mois après la déclaration de faillite de la marque.


Bench / Screenshot Website

Le fonds Emeram, qui avait placé l'ancien patron d'Hugo Boss, Bruno Sälzer, à sa tête lors du rachat en 2014, n'a jamais réussi à concrétiser ses ambitions.

Fondée en 1989 au Royaume-Uni, la marque peine depuis trois ans à se démarquer sur un marché très concurrentiel. La dévaluation de la livre britannique à la suite du Brexit et les pertes toujours plus importantes ont fini par aboutir à la cessation de paiement du label en mai dernier.

Gordon Brothers compte miser sur l’héritage de Bench, qui fut l’une des premières marques de streetwear au monde. Avec une gamme de produits lifestyle et de pièces inspirées des cultures skate et BMX de la fin des années 1980 et du début des années 1990, Bench a, selon son nouveau propriétaire, su se positionner à l’avant-garde d’une tendance devenue immensément populaire ces dernières années.

« Le streetwear n’a jamais été aussi tendance qu’aujourd’hui », souligne Ramez Toubassy, le président du département marques de Gordon Brothers. « Nous sommes ravis d’avoir pu faire l’acquisition d’un authentique pionnier du secteur à qui nous allons pouvoir transmettre notre vision très moderne du branding, du marketing et de la stratégie de marque pour que Bench redevienne la référence du streetwear. »

A court terme, Gordon Brothers va se concentrer sur la relance des activités de vente en ligne et de vente en gros en Europe, tout en poursuivant le partenariat de longue date avec Freemark Apparel Brands Group en Amérique du Nord.

Il y a peu, les produits Bench étaient encore vendus dans plus de 20 pays d’Europe et d’Amérique du Nord, et la marque possédait plus de 80 boutiques propres et plus de 2 000 distributeurs multimarques.

Gordon Brothers possède une grande expérience dans la conversion de marques en perte de vitesse en activités profitables. La société a récemment relancé la marque de fast fashion Wet Seal, 100 % digitale, et avait auparavant investi dans Polaroid.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterSportBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER