×
Publicités
Publié le
1 déc. 2021
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bensimon se redéploie et voit les choses en grand, notamment grâce à la commission affiliation

Publié le
1 déc. 2021

L’heure est au renouveau chez Bensimon. Si celle-ci a été chahutée par le crise sanitaire et a dû fermer plusieurs boutiques et réorganiser son réseau, elle vient de mettre en place un nouveau concept, tout juste inauguré à Bordeaux, en commission affiliation.


Nouveau concept-store Bensimon à Bordeaux.


“Si l’historique boutique qui proposait les collections mode de la marque depuis plus de 20 ans a fermé en avril 2020, Bensimon revient en plein cœur de la cité bordelaise, Cours de l‘Intendance grâce à un couple d’entrepreneurs amoureux de la marque”, explique Rudy Achache directeur général de Bensimon. Très actif dans le prêt-à-porter et l’architecture d’intérieur, celui-ci a imaginé avec la marque un concept-store de 400 m2 sur deux niveaux (contre 200 m2 pour les plus grandes boutiques Bensimon existantes) qui regroupe l’offre mode, accessoires et maison associés à un espace salon de thé/café en partenariat avec Illy ; tandis qu’un bureau d’architecture d’intérieur intégré à la boutique permet aux clients de travailler sur leur projet de rénovation et de décoration.

“Sur place, l'offre Bensimon a pu être développée comme jamais, poursuit Yves Bensimon, président de la marque. Notamment la partie déco avec au premier étage un pop-up éphémère qui présentera au fil des saisons une sélection d’artistes et de marques faisant de cette boutique la plus spectaculaire de tout le réseau Bensimon.”

Le lieu présente aussi le nouveau concept retail Bensimon qui sera déployé lors des prochaines ouvertures puisque 4 autres en commission affiliation sont en cours de discussion. “Tout l’agencement a été revu notamment pour valoriser l’offre des fameuses Tennis dont le nouveau modèle écoresponsable B79, lancé il y a un an, et qui représente déjà un tiers du chiffre d’affaires de la chaussure, confie Rudy Achache. Nous la déployons actuellement à l’international et proposerons une version en cuir intérieur fourré en laine l’année prochaine.”

A l’heure où l’éco-responsabilité est devenu le nouveau discours des marques, Bensimon réaffirme son positionnement et son ADN et rend ses collections plus lisibles. “Nous avons toujours travaillé dans une démarche constante d’amélioration tout en restant humbles car la mode est aussi une industrie polluante, confie Yves Bensimon. Sous l’égide de Serge Bensimon, notre nouvelle équipe de style a resserré le coeur de nos collections pour nous concentrer sur ce que nous avons toujours fait: privilégier les coupes intemporelles, utiliser des matières nobles et naturelles (80% de l’offre), valoriser les tissus surteints et lavés qui sont à l’origine de la marque tout comme la couleur et le style workwear. On peut dire que Bensimon a toujours eu un souci constant de bien faire. Depuis les débuts avec l’upcycling de pièces militaires en pièces de mode, avec nos tennis qui sont toujours fabriquées en Europe, aujourd’hui avec nos modèle B79 en matières recyclées et coton bio, de même que nous travaillons avec des partenaires de long terme et avons basculé tous nos accessoires, dont les sacs qui étaient en nylon sur du recyclé."

La tennis éco-responsable B79 de Bensimon.


Et la collection Maison Bensimon suit le même chemin avec l'arrivée de nouvelles gammes comme le lancement d’un canapé et d’un fauteuil fabriqués en France. “Bensimon est un univers complet qui combine accessoires, mode et décoration, explique Yves Bensimon. C’est un univers cohérent avec une seule équipe qui gère le colorama de l’ensemble. L’idée: être pour chaque produit à la fois esthétique, pratique avec une démarche écoresponsable. D’ailleurs en ce moment, en association avec Le Pavé, nous travaillons sur le développement d’une lampe made in France avec leur matériau phare provenant de déchets plastiques récupérés et transformés qui se travaille comme le bois. Le recyclage est un sujet moteur en France et nous y participons activement. En parallèle avec le mouvement Paris Good Fashion, nous sommes en train de monter un atelier dédié au recyclage de la chaussure. Notre objectif: arriver à recycler entièrement notre tennis et trouver des débouchés locaux pour cette matière.”


Le nouveau canapé Maison Bensimon fabriqué en France, ici installé dans la boutique de Bordeaux.


Et son offre désormais repositionnée, Bensimon peut voir plus loin. “Le Covid a tout accéléré, poursuit Rudy Achache, directeur général. Notre e-commerce connaît une croissance à deux chiffres depuis trois ans et depuis la réouverture de nos boutiques (35 dont 5 en commission affiliation), nous sommes de nouveau en croissance par rapport à 2019 (année où le chiffre d'affaires de l'activité française était tombé à 21 millions d'euros selon les résultats déposés par la société, NDLR). Nous sommes optimistes et croyons encore au retail et les chiffres le prouvent. L'important est de se démarquer du on-line avec une belle expérience client.”

L’univers Bensimon rayonne également en dehors des frontières françaises (son marché numéro un). En Corée, où elle est présente depuis 10 ans, le pays représente son marché numéro un à l’export, devant le Japon ou l’Europe (Espagne, Italie, Belgique, Angleterre) qui marchent fort. “Nous accélérons d’ailleurs notre développement à l’international et avons ouvert ou rouvert avec de nouveaux partenaires en Australie, aux Etats-Unis, en Russie; nous redéveloppons le Benelux avec un nouveau partenaire également et sommes en discussion avancée en Grèce et en Turquie et avons aussi des projets en Chine.”


L'espace café en partenariat avec Illy au sein du concept-store Bensimon à Bordeaux.


Bref, l’accélération commerciale va bon train chez Bensimon qui a en parallèle développé l’omnicanal et rendu international son site. Enfin, Bensimon se redéploie sur les marketplaces (La Redoute, Galeries Lafayette, The Iconic en Australie) et explique être en discussion avec Zalando et El Corte Inglés
De quoi booster l’univers Bensimon qui se rêve encore plus large. “Nous aimerions capitaliser sur la marque et développer des licences, conclut Rudy Achache. Typiquement, nous avons beaucoup de demande sur l’enfant mais il serait compliqué de réintégrer le style en interne, de développer le commercial... Là, la licence prend tout son sens. Idem pour une collection Homme qui nous est souvent demandée.”

P
lus de 40 ans après sa naissance, la griffe qui est toujours indépendante semble plus jeune que jamais. Si on la murmure en vente, celle-ci dément et rétorque "ne pas être en recherche active mais toujours à l'écoute."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com