×
Publicités
Publié le
4 mai 2019
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bérénice voit plus loin que le prêt-à-porter

Publié le
4 mai 2019

Bérénice ajoute différentes cordes à son arc. Fondée en 2004, la marque de prêt-à-porter féminin fait évoluer ses collections mode – vers plus de robes et d’imprimés -, mais étoffe surtout son offre cette année via la signature de plusieurs licences dans des catégories de produits périphériques comme le bijou, les lunettes, la papeterie ou encore la bagagerie.


La première ligne de bijoux de Bérénice - Clio Blue


Bérénice, qui a épuré son image à compter de la collection printemps-été 2019 avec un logo géométrique, a tout d’abord signé un contrat de trois ans avec Clio Blue pour mettre au point une ligne de bijoux reflétant son univers un brin rock et bohème. Cette gamme fantaisie réalisée en métal et laiton est disponible à la vente depuis cette saison dans les boutiques Bérénice ainsi que chez des revendeurs à l'instar des Galeries Lafayette chez qui elle va prochainement entrer au rayon bijou.

Une ligne de bagages reprenant en doublure de valise un des imprimés de la saison va également voir le jour cet été. Une diversification rendue possible par une licence signée avec la société YWL. Ensuite, pour la prochaine rentrée scolaire, Bérénice pointera le bout de son nez dans les grandes surfaces et librairies avec une gamme de fournitures scolaires (papeterie et cartable) confiée à l’entreprise Alpa. Enfin, en septembre prochain, c’est dans la lunette qu’évoluera le nom de la marque, qui a signé une licence avec la société lyonnaise Opal, avec l’objectif que ses montures entrent ainsi chez les opticiens.

Des développements tous azimuts que la marque enclenche donc en même temps. « Auparavant, j’étais assez réfractaire à l’idée d’autoriser des licences. Mais le gain de notoriété associé n’est pas négligeable, nous allons être plus visibles et nous avons surtout supervisé la partie créative de ces partenariats pour que cela respecte notre univers », explique le fondateur de la marque, Frédéric Krief, qui envisage à l’avenir d’ouvrir Bérénice au linge de maison et surtout au parfum. Un secteur de taille sur lequel des discussions sont en cours.

Côté prêt-à-porter, la marque parisienne propose maintenant près de 70 % de son offre en chaîne et trame, après avoir construit son socle de marque sur la maille et les basiques. Son réseau revendique environ 90 adresses à l’enseigne, dont une cinquantaine en France. Un marché sur lequel elle mise sur l’affiliation pour tisser sa toile : une quinzaine de partenaires pilotent à ce jour des magasins Bérénice, tandis que trois nouvelles adresses affiliées devraient émerger cette année, dont une à Bayeux, dans le Calvados.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com