×
5 472
Fashion Jobs
Publicités

Berlin: Bread&Butter et Premium, deux locomotives complémentaires

Publié le
today 28 juin 2013
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Berlin, l’offre est dense et l’enjeu reste les temps de transport entre les manifestations. Une des raisons d’ailleurs qui ont fait que le Bright a déménagé en janvier dernier pour un lieu plus central (voir article ci-contre). De même, cette fois, c’est The Gallery de l’Igedo qui migre et prend possession des Opernwerkstätten. Pour le reste, la galaxie des salons berlinois compte deux salons phares, le Premium et le Bread&Butter. Le premier se veut pointu et créateur. Le second, sur l’urbain, le denim et le street, fait face à la défection des poids lourds du denim. Au final, les acheteurs devront du 2 au 4 juillet bien choisir les lieux en fonction de leurs envies.

Le Bread&Butter ouvre ses portes ce 2 juillet à 10 heures!


Premier à donner le coup d’envoi, avec sa traditionnelle soirée du lundi soir, le Bread&Butter. Le salon, qui a été sous le feu des interrogations pour avoir accordé un hall entier au groupe danois Bestseller (Jack&Jones, Vero Moda etc.), réunira au final plus de 600 exposants sur le site de l’ancien aéroport de Tempelhof.

Côté segments, aucune surprise, comme l’affirmait dans nos colonnes le cofondateur, Karl-Heinz Müller. Au centre, toujours l’Urban Base où se côtoient Marc O'Polo, Strellson, Eleven Paris, Timberland, Liu Jo, Scotch and Soda, Le Temps des Cerises… De là partent les espaces, Upper Street, Urban Fashion, Urban Superior et le Lock… Surtout, le Bread&Butter, dont la campagne est baptisée Connect, veut aider les acheteurs et les exposants à réfléchir sur leur stratégie en matière d'e-commerce. Les visiteurs pourront ainsi se rendre au BBB Connected Rooms et au BBB Trendforum. Des solutions innovantes en e-commerce y seront expliquées dont celles de Trendmoves, Parasol Island, NuOrder, Views, mybestbrands, Amazine, Outfittery & iZettle.

The Station du Premium regroupera 900 exposants


A quelques encablures en métro, le Premium affiche également complet avec 900 marques qui se partageront les 23 000 mètres carrés de l’ancienne gare. A l’image du Bread&butter, les organisateurs de Premium mettent également en avant les possibilités offertes par l'online sans nuire au offline. Un concept étendu au salon, puisque que sera présentée POP Market, une plate-forme virtuelle où les acheteurs pourront passer leurs commandes de réassorts, de collections croisière etc.

Côté salons, même si les équipes du Premium parlent de 30% de nouvelles collections, les marques phares restent fidèles au rendez-vous. Dissonance Area accueillera une sélection de griffes avant-garde, selon les termes du Premium, avec Barbara í Gongini Man, Henrik Vibskov, Kokon To Zai, Odeur, Tothem… Se sentant à l’étroit dans la gare, certaines marques ont opté pour un stand à l’air libre ou un des showrooms installés à proximité. Ainsi, les acheteurs y retrouveront True Religion, Iro Paris, Liebeskind ou encore Ugg Australia.

A l’intérieur, pas de chamboulement avec des espaces dédiés à la mode féminine contemporaine, la mode masculine, le denim, les accessoires ou encore les chaussures. Ainsi, côté Pure Premium Lifestyle, participeront entre autres 7 for all Mankind, Current/Elliott, Diadora Heritage, Hudson Jeans, Jbrand, Koral Los Angeles, Mabrun, Mason’s, Mother, Paige, Parajumpers, Peuterey, Silver Jeans Co., Siviglia White, Wildfox...

Autour de ces deux locomotives, les visiteurs pourront choisir deux routes, celles des marques authentiques et urbaines d'un côté, et celle de la mode féminine plus créative. La première mène du Lock (l'espace dédié, au Bread, aux griffes avec une longue histoire type Barbour, Armor Lux...) au Capsule et au Seek. Le premier, installé à la Postbahnhof, accueille une centaine de collections avec entre autres Naked & Famous, Cuisse de grenouille, Wood Wood, Guild of Labour... et quitte son côté puriste avec la venue de la ligne Blue d'Adidas Originals. Le Seek est lui idéalement placé à côté de Premium. Le salon réunira 80 marques dont Veja, Tom & Hawk, Le Mont Saint Michel, Lyle & Scott, Our Legacy...

L'autre route est bien plus féminine. The Gallery, organisé par l'Igedo, le spécialiste des salons de mode femme de Düsseldorf, quitte Café Moskau pour les Opernwerkstätten. Environ 150 collections y seront présentées sur le segment d'une mode contemporaine et individuelle ainsi que créateur.

En déménagement, l'Igedo a gagné de la place et peut donc organiser des défilés avec au programme Beate Heymann Streetcouture, Caribbean Design, un défilé de l'agence Kathrin Heissner's Fashion avec Bitte Kai Rand, Catherine André ou encore Niu. Quant à Show & Order, il veut être le rendez-vous le plus haut de gamme de Berlin. Le salon, qui se tient dans l'ancienne centrale électrique Kraftwerk Berlin Mitte, là même où le Bread & Butter avait créé l'événement en 2007, réunira ainsi plus de 200 labels dont Missoni, Love Moschino, mw by Matthew Williamson, ou Paul & Joe.

Enfin, Panorama, un peu à l'écart, sur un segment commercial moyen de gamme, fêtera sa deuxième édition avec environ 400 exposants (voir en archives notre interview de Jörg Wichmann, le fondateur de Panorama, qui date du 27 mai).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com