×
Publicités
Publié le
3 juil. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Berlin : coup d’envoi des salons

Publié le
3 juil. 2012

Berlin se place aujourd’hui après Paris et Florence. Mais la ville compte bien garder ce qu’elle a mis une décennie à construire, c'est-à-dire une réputation de ville urbaine et créative. Et la galaxie de salons qui est apparue autour des deux locomotives Premium et Bread&Butter a de quoi rassurer alors même que le projet Panorama a du être reporté à janvier 2013.


Le salon Premium en janvier dernier

Côté poids lourds, le Premium reste sur son positionnement de mode pointue et féminine. Les organisateurs annoncent, grâce aux petites griffes, un total de 1400 collections, dont 74% d’internationales. Ils ont mis en place de nouveaux espaces pour clarifier l’offre comme Jewels, destiné à renforcer l’offre des accessoires avec de la bijouterie ou encore Walk with me qui regroupe les chausseurs. Face au Bread&Butter, Premium rappelle dans ses communiqués sa division Denim&Sportswear avec Adidas SLVR, JBrand, American Vintage, La Martina, Barbour, Armani Jeans….. Le salon, qui se tient dans une ancienne gare de marchandises, mettra également en avant des créateurs hollandais et turcs.

A vingt minutes environ de la gare, c’est Tempelhof qui se dresse. L’aéroport, dont le Denim Base accueille des stands gigantesques dont ceux de G-Star et de Tom Tailor Polo Team, essaie parallèlement de créer des endroits plus intimistes. Après avoir lancé notamment Treasury, les équipes du Bread&Butter présentent cette fois Tempel of Denim, qui doit donner au visiteur un avant-goût du jeans de demain. S’y cotoiront AG Adriano Goldschmied, Atelier la durance, Denham, Momotaro Jeans, Japan Blue ou encore Natural Selection. Les organisateurs avaient rappelé récemment que le salon affichait complet avec environ 650 marques et ce bien que Levi’s se fasse remarquer par son absence. Ensuite, les visiteurs trouveront du Lock au Street en passant par Urban Superior, l’univers urbain et heritage, avec également des marques qui entrent ou reviennent comme Naf Naf et Kookaï. Car, pour le skate et l’urbain… c’est vers le Bright, que la communauté a trouvé son spot….

Du côté du salon street et skate, qui se tient du 4 au 6 juillet dans l’ancien quartier général de la Stasi, sur Normanenstrasse, à Berlin Est, on attend 300 marques et quelque 15.000 visiteurs.


Le Bright s'installe de nouveau dans les anciens locaux de la Stasi à Berlin Est cette saison. Photo Bright Vera Albers


Pas de grande surprise en termes d’organisation. Les acteurs clés du secteur comme Vans, Element, Nike Skateboarding, DC Shoes, LakaI ou Adidas Skateboarding sont de la partie. En revanche le Volcom version PPR a fait l’impasse sur le salon. Au-delà de ces géants, le Bright accueille encore des exposants de toute l’Europe que ce soit dans le textile, la chaussure et le hardware.

Parmi les nouveautés, quelques marques internationales viennent sonder le marché du Vieux Continent comme les Américains de Huf ou les Néo-Zélandais de Federation. L’espace All Tomorrows fera de nouveau la part belle aux jeunes pousses et à des griffes plus alternatives.

Mais cette quinzième édition marque un peu plus le salon comme un rendez-vous de la culture skate. Ainsi les contests, pour les professionnels et les amateurs, vont se succéder dans le skate park, le Bright Skateplaza, installé en face du bâtiment de la Stasi. Juste à côté le Bright Market permet aux marques d’entrer en contact direct avec les clients finaux. Enfin, photographies et vidéos sont à l’honneur avec des expositions et la diffusion en avant-première européenne du film The Bones Brigade, en présence, entre autres, de la légende Steeve Caballero.

Il ne faut pas oublier les nombreux rendez-vous dont Capsule, qui change d’endroit et prendra ses marques à la Postbahnhof, l’Ethical Fashion Show, qui fêtera sa deuxième édition berlinoise, The Gallery Berlin de l’Igedo, ou encore Show and Order, positionné haut de gamme, et The Greenshowroom. Berlin regorge également d’événements festifs tournés autour de la mode.

Reste à savoir si la conjoncture délicate incitera les détaillants à visiter d’autres lieux berlinois en plus des locomotives pour y puiser également de nouvelles idées et marques. Il faut dire qu’à Berlin les salons de plus petite taille mais avec un positionnement ont leur clientèle de détaillants bien ciblés.
Bruno Joly et Olivier Guyot

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com