×
6 071
Fashion Jobs
Publicités
Auteur :
Publié le
23 janv. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Berlin: Premium, la nouvelle locomotive ?

Auteur :
Publié le
23 janv. 2013

Berlin a connu sa Fashion Week et une pléthore de salons. Une semaine observée de près par les journalistes et les acheteurs. Avec la première du Panorama, salon dédié aux marques établies, le repositionnement du Bread & Butter, le changement de lieu du Bright et surtout les dix ans du Premium.

Premium a connu une forte affluence mercredi matin.

Au total, la presse allemande parle de 200 000 visiteurs recensés à travers la capitale, autant qu'en juillet dernier. "Au Premium, mon impression est qu'il y avait globalement un peu moins de monde, mais les clients détaillants étaient contents. Les allées y sont organisées de telle sorte que chaque visiteur passe devant chaque stand ou presque, c'est positif, hormis peut-être que parfois on a l'impression d'être dans un hall de gare", commentait Arielle Lévy de L'Herbe Rouge, qui exposait aussi à l'Ethical Fashion Show.

Que ce soit Premium ou Bread & Butter, les deux manifestations phares ne donnent plus de chiffres. Les derniers du Premium remontent à 2011 avec 60 000 visites comptabilisées. Pour cette dernière édition, la hausse a été de 5% officiellement, mais par rapport à juillet. Les deux sociétés organisatrices mettent en avant le côté international de leurs rendez-vous. Le Bread & Butter parle de 70% de visiteurs internationaux. Le Premium précise que les Allemands, les Autrichiens et les Suisses ont représenté 36% du visitorat. Les ressortissants du Benelux et de la France ensemble, 20%. Mais les non Européens seulement 6%.

Pour sûr, à Berlin, Premium a gagné en puissance et a profité du retour du Bread & Butter dans la capitale allemande en 2009. Complétant leur visite du Bread & Butter ; des acheteurs y viennent à la recherche de griffes allemandes ou scandinaves et de pièces féminines. Autre phénomène qui a profité au Premium: certaines maisons mère ont quitté le Bread & Butter alors que les filiales reviennent au Premium, qui a aussi attiré les jeanneurs américains (True Religion, 7 For All Mankind, J Brand).

True Religion a opté pour le Premium.

Le salon de la gare étant historiquement perçu comme moins festif et plus dédié à la prise d’ordre. "Le fait d’exposer ici est de notre initiative et n’est pas une décision de l’Italie. Nous sommes ici pour toucher le top des acheteurs du pays. En revanche, l’ambiance est moins festive. Les détaillants restent sérieux et concentrés sur la manière de faire l’assortiment de la prochaine saison", commente Thorsten Link, DG de Diesel Allemagne et venu avec la ligne Black Gold.

Au Seek, le salon underground proche d’un Capsule et voisin du Premium, les exposants étaient contents. "Ce lieu est plus confidentiel mais correspond à notre positionnement", indique Simon chez Veja.

Il y avait du monde dans les allées du Bright, ainsi sur le stand de Hub, Marije Buren, la responsable marketing de cette griffe de chaussures originaire des Pays-Bas, se réjouit de la fréquentation ; alors que pour un acheteur venu du sud de la France, cette foule archi lookée relève plus du spectacle que du business.

Mais, les visiteurs à Berlin se perdent dans la multitude des événements impossibles à faire en trois jours. Le Bread & Butter avait pour une fois joué collectif en avançant ses dates à mardi permettant aux détaillants d’avoir une journée en plus dans la métropole. Mais au grand regret de Karl-Heinz Müller, fondateur du Bread & Butter, seul le Bright a joué le jeu, las autres manifestations s’alignant sur les dates du Bread & Butter.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com