×
Publicités

Berlin: une fréquentation globale jugée satisfaisante

Publié le
today 21 janv. 2014
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Berlin a vibré la semaine dernière au rythme de la mode. Si le Bread & Butter était, de l’avis des exposants, plus calme qu’à son habitude, les autres salons ont connu une session optimiste avec souvent des progressions de leur visitorat.

Mercredi matin ainsi, vers 11h, c’est une file d’attente conséquente qui ralentissait l’entrée au Premium. Une file d’attente ceci dit liée aussi à la nouvelle organisation du salon, dont l'objectif était de grappiller des mètres carrés supplémentaires. "Ce qui est frappant, ce sont les contrastes entre les jours avec par exemple une journée vide et une pleine, voire une matinée vide et un après-midi complet", commentent de nombreux exposants au Premium.

Et pour cause, la pléthore de salons dilue en quelque sorte la fréquentation dans la capitale allemande. "On sent que les gens se déplacent pour l’ensemble de l’offre berlinoise. Ici, au Seek, le salon est très bien sans stands tape-à-l’œil et des produits qui sont mis en avant", commente Jérôme Thuillier, de Veja. De son côté, Christine Zeine, porte-parole du Premium, évoquait un record en termes de fréquentation dès le mercredi, deuxième jour du salon.

Officiellement, la fréquentation a bondi par rapport à juillet de 20 %. Les Allemands, Autrichiens et Suisses ont représenté un tiers de celle-ci. Les Français et les ressortissants du Benelux environ 21 %.

Show & Order, le salon pointu, parle également de record pour sa cinquième édition. Philipp Kronen, patron de l'Igedo, évoque, lui, 3100 visiteurs professionnels pour The Gallery. De son côté, le Panorama, seul salon à chiffrer son visitorat, parle d’un bond de 11 % des visiteurs, les organisateurs ayant compté plus de 40 000 personnes.

The Mall au salon Panorama. Photo Olivier Guyot


La troisième session du Panorama, qui pourrait vraisemblablement quitter la zone aéroportuaire de Schonefeld pour le plus central ancien centre des Congrès de Berlin, est resté très germanique autant du côté des exposants, bien mis en valeur, que des visiteurs.

Le Panorama initiait deux univers avec une belle débauche de moyens. The Mall, qui accueillait une cinquantaine de marques, se situait à l’entrée du salon. Le visiteur découvrait, dans un décor suggérant de grandes allées au sol de marbre à damier noir et blanc, les propositions retail de plusieurs dizaines de marques comme Marc Cain, Liu-Jo, Atelier Gardeur, Desigual, Didier Parakian ou Salsa.

Les trois halls suivants offraient une évolution allant du jean et du casualwear vers des silhouettes sportswear et plus formelles avant d'aboutir à des marques plus créatives. Plusieurs Français avaient fait le déplacement comme Benson&Cherry, Biaggio, Lauren Vidal ou Jezequel.

"Il y a un trafic intéressant dans ce salon, explique Christophe Arzoumian, de la marque sportswear des Pennes Mirabeau. C’est ce que nous recherchons après des dernières sessions du Who’s Next Paris très décevantes. Il faut ensuite réussir à capter l’attention".

Ce parcours linéaire, qui incite le visiteur à passer devant quasiment tous les stands, se concluait à l’Hôtel. Un bel espace, avec un coin piano-bar, imaginé comme un hall de grand hôtel où des exposants présentaient de petites collections très spécifiques.

Le nouveau lieu du Bright. Photo Fashionmag.com


Optimisme toujours, du côté du salon Bright. Avec ses 200 marques, le salon né dans le skateboard fait de plus en plus de place au streetwear. Le changement d'adresse semble avoir convaincu les exposants et les visiteurs. Le Bright a quitté l'Alte Munze, en bord de See, pour investir, sur deux niveaux, les murs de l'ancien grand magasin Jandorf. "Nous avons quitté le Bread & Butter, et nous sommes vraiment satisfaits d'avoir rejoint le Bright, explique Romain Cholleton, directeur général de Wrung. C'est parfait pour nous. Nous nous trouvons dans cet univers avec toutes les marques qui ont du poids dans le secteur. Le salon attire des clients de toute l'Europe. Nous avons même eu de bons contacts avec des magasins coréens".

Les organisateurs affichent leur satisfaction. Sur la première journée du salon, le mercredi, la fréquentation aurait augmenté de 30 % par rapport à la précédente édition hivernale. On a même vu des profils costume-cravate parmi les sneakers-casquette. Si bien que se pose, pour les prochaines éditions, la question d'ouvrir un niveau supplémentaire.

Olivier Guyot avec Bruno Joly

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Voir aussi