×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
13 oct. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bestseller modère le recul de ses ventes et reste bénéficiaire

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
13 oct. 2020

L'exercice 2019/2020 du géant danois de la mode Bestseller a été meilleur que prévu, malgré de "grandes difficultés" au printemps. Le propriétaire de Vero Moda et Jack & Jones a annoncé un bénéfice "inattendu" et n'a enregistré "qu'une faible réduction de son chiffre d'affaires" sur son année fiscale s'achevant en juillet.


Bestseller


Le chiffre d'affaires de la société, qui exploite 2.600 magasins en propre et en partenariat, a reculé de 6,5% à 24,1 milliards de couronnes danoises (3,2 milliards d'euros), affecté par les fermetures de ses magasins pendant le confinement.

Dans le même temps, le bénéfice avant impôt a atteint 776 millions de DKK (104,3 millions d'euros): si ce chiffre est en baisse de 72% sur un an, la société a le mérite d'avoir sauvé les meubles, contrairement à de nombreuses entreprises de mode qui ont basculé dans le rouge avec la pandémie.

"Nous sommes très loin des objectifs que nous aurions pu atteindre dans des circonstances normales", admet le PDG de Bestseller, Anders Holch Povlsen, qui ajoute toutefois que "compte tenu de la situation mondiale et des énormes défis auxquels nous avons été confrontés, nous ne pouvons qu'être fiers et satisfaits d'annoncer un bénéfice annuel."

Cela dit, les problèmes auxquels la société Bestseller a été confrontée en 2020 ont "laissé une marque bien visible sur une grande partie de nos activités", reconnaît Anders Holch Povlsen. Selon lui, certains marchés — comme que l'Inde, l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud — "sont, dans une certaine mesure, au point mort sur le plan commercial".

A contrario, l'Europe centrale et du Nord "retrouve rapidement ses marques, et l'Europe du Sud est en progrès". Mais le PDG prévient qu'il "faudra abattre beaucoup de travail pour revenir là où nous étions avant la pandémie".

Comme d'autres entreprises, Bestseller examine de très près les baux de ses magasins pour déterminer lesquels sont viables et lesquels devront être fermés, même si ses résultats financiers encourageants auront pour effet de "maintenir plus de baux que prévu".

Au cours du dernier exercice, de nombreux détaillants de mode ont observé un bond significatif de leurs activités e-commerce. Bestseller, dont les ventes en ligne avaient été décevantes au cours de l'exercice précédent, a également enregistré des résultats  plus positifs" dans ce circuit de distribution, sans toutefois donner de chiffre précis.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com