Bestseller signe un retour aux bénéfices en 2015/16

Au sortir d’une année marquée par la fermeture de magasins et une réorganisation interne, le groupe danois annonce des bénéfices multipliés par deux à 273 millions d’euros sur l’exercice clos fin juillet, contre une chute de 41 % un an plus tôt. Les ventes ont pour leur part progressé de 5 % pour atteindre 3,07 milliards d’euros. Une année jugée satisfaisante par la direction.

Vero Moda

"Tout spécialement en Europe du sud et en Angleterre, nous avons connu de belles progressions, pendant que notre plus gros marché, l’Allemagne, ne connaissait qu'une hausse réduite", pointe le PDG Anders Holch Povlsen. "Les ventes en Scandinavie n’ont pas été satisfaisantes, à l’instar de celles constatées en Inde, en Turquie et au Moyen-Orient."
 
Bestseller indique viser pour l’exercice en cours des résultats semblables à ceux connus l'an passé. Le groupe entend également porter ses efforts sur les ventes en ligne, qui constituent une part grandissante des ventes réalisées. "Cependant, nous devons nous souvenir que le wholesale et la vente au détail représentent 80 % de notre activité", souligne le PDG.
 
Bestseller compte parmi ses marques Jack&Jones, Little Pieces, Mamalicious, Name It, Vero Moda, Selected, Noisy May, Vila Clothes ou encore Pieces. Des griffes distribuées dans 70 pays via un réseau de 3 000 magasins en propre, auxquels s’ajoute une présence dans 15 000 multimarques et department stores.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER