×
Publicités
Publié le
7 avr. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bijorhca: la Boci annonce deux opérateurs en lice pour l'organisation d'une édition en septembre

Publié le
7 avr. 2021

Fin janvier, l’avenir du salon Bijorhca semblait mis entre parenthèse après la fin de l’accord entre son propriétaire, la chambre syndicale du bijou ( Boci) et son opérateur Reed Expositions France.


Bijorhca



Le salon international, qui attirait les professionnels de la bijouterie deux fois par an à Paris, au parc des expositions de la Porte de Versailles, revendiquait en septembre 2019, 345 exposants et plus de 12.000 visiteurs. Un pilier pour ce secteur, que les dirigeants de la Boci ne souhaitent pas voir disparaître. Des échanges étaient engagés avec différents opérateurs depuis l'annonce de la fin de la collaboration avec Reed.

"Nous avons été sollicités par cinq opérateurs. Cela démontre que Bijorhca a une renommée internationale conséquente, explique Dominique Gruson, président de la chambre dans une communication. Nous avons sélectionné deux opérateurs avec lesquels nous continuons des discussions approfondies, en particulier sur le contrat de redevance. Pour être prêt en septembre, nous devrons vous communiquer la décision à compter du 15 avril". Pour l'heure, la direction ne souhaite pas en dire plus sur les deux candidats, mais souligne que son choix est aussi porté par la consultation des exposants du salon, qui ont répondu à un questionnaire, sur leurs attentes quant à l’évènement phare de l’univers de la bijouterie-joaillerie en France.

"La 150ème session nous espérons pouvoir la célébrer en septembre 2021, appuie Dominique Gruson, mais tout dépendra des conditions sanitaires. Par ailleurs, les exposants ont répondu majoritairement pour un salon à la Porte de Versailles avec deux sessions par an. Une attente est aussi la portée digitale du salon. Cependant tous les opérateurs n’ont pas le même avancement technique. Et tous pourraient ne pas être prêts en septembre".

Ces professionnels consultés ont également souligné leur volonté de voir le salon s’ouvrir de nouveau à la bijouterie-or et à l’horlogerie, mais aussi de pouvoir proposer leur univers de marque sur le salon. Si l’opérateur n’est pas encore choisi, la direction de la Boci, semble assez claire sur ses attentes. "Nous retrouverons la plupart des éléments qui ont bien fonctionné lors des éditions précédentes, notamment le Fashion Trend animé par Elizabeth Leriche (bureau de tendances ndlr). Nous souhaitons aussi l’organisation d’un concours ouvert à toute la branche. Et nous avons le projet de permettre à des jeunes créateurs de pouvoir présenter pour la première fois leur collection à des professionnels. Nous aimerions retrouver la bijouterie-or, l’horlogerie, la bijouterie-fantaisie, les métaux précieux, les éléments… Nous souhaitons refaire un salon filière".

Reste donc à finaliser le projet avec le nouvel opérateur. Bijorhca se présenterait comme outil d'appui à une filière qui a vu son volet production accuser un repli de 5% à 2,8 milliards d'euros hors taxe en 2020 par rapport à 2019, selon Francéclat qui précise: "Avec 2,246 milliards d’euros, la fabrication de bijouterie joaillerie est quasi stable (- 1%) tandis que celle de la bijouterie fantaisie accuse un recul plus soutenu (- 12% à 275 millions d’euros)". En France, les ventes du secteur se sont contractées de 14% à 4,8 milliards d'euros.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com