Bobbies passe la seconde

Bobbies poursuit sa marche en avant. La griffe lancée en 2010 par Antoine Bolze et Alexis Maugey, d’abord autour du mocassin masculin avant de s’ouvrir l’année suivante à la femme, inaugurera en juin prochain sa deuxième adresse parisienne. Une boutique située au 79 rue Vieille-du-Temple, dans le IIIe arrondissement de la capitale.


La devanture, en travaux, de la nouvelle adresse de la griffe. - Bobbies

Cet espace de vente de 60 mètres carrés est l’occasion pour Bobbies de réfléchir à un véritable concept de magasin, amené à être déployé dans les prochaines adresses et corners de la griffe. Un écrin « pensé comme l’intérieur d’une maison, avec beaucoup de bois clair, du laiton et des végétaux, mais aussi la présence de lacets et de cuir comme un clin d’œil à nos chaussures », détaille Antoine Bolze, l’un des deux fondateurs.

Bobbies investit donc une nouvelle fois le quartier du Marais, la première boutique de la marque, ouverte en 2013 rue des Blancs-Manteaux, n’étant située qu’à une centaine de mètres. Mais celle-ci était « devenue trop étroite, autant pour présenter tous nos modèles que pour endiguer le flux des clients, qui font parfois jusqu’à 45 minutes de file d'attente devant le magasin le week-end », explique le dirigeant. La marque, qui possède aussi une boutique à Beyrouth, au Liban, ne compte pas pour autant fermer sa première adresse, mais transformer ce local en un lieu tenant davantage de l’atelier, dont les contours seront dévoilés cet été, pour une réouverture prévue en septembre. D’autres implantations de magasins sont à l’étude, notamment à Paris dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés avant la fin de l’année et pourquoi pas dans une ou plusieurs grandes villes de province en 2018.

La marque au pélican progresse aussi côté wholesale : si elle était déjà commercialisée au Printemps Haussmann au sein de l’offre masculine globale du grand magasin, elle bénéficie de son propre corner de 30 mètres carrés depuis l'avènement du nouveau Printemps de l’Homme. Recensant 400 revendeurs multimarques dans une trentaine de pays, dont environ la moitié en France, la marque reconnue pour ses tons vifs et ses paillettes accélère aussi à l’étranger. Elle vient ainsi d’être référencée sur l’e-shop d’Harvey Nichols avant, si tout se passe bien, d’intégrer la sélection du point de vente physique de Londres. Aux Etats-Unis, elle entre chez Anthropologie : elle sera vendue en ligne et dans le flagship new-yorkais du concept store américain.


Collection printemps-été 2017 - Bobbies

Les ventes de la marque ont bondi de 60 % en 2016, passant de 5 à 8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Et l’année en cours s’annonce tout aussi prometteuse, puisque la même progression est anticipée pour 2017. Pas question pour autant de s’associer avec un fonds ou d'accueillir des investisseurs pour accompagner son essor. « Nous souhaitons rester indépendant financièrement pour être complètement libres de nos choix et nous développer à notre rythme », justifie Antoine Bolze.

La société, qui emploie désormais une trentaine de salariés, poursuit aussi la diversification de ses collections. Le nombre de références femme a doublé pour le printemps-été 2017 et la marque, qui travaille avec trois usines au Portugal, augmente encore son offre pour l’automne-hiver 2017-18, de l’ordre de 30 %, pour présenter près de 500 références en tout. Enfin, son site Web va subir une refonte. Un canal de distribution essentiel pour Bobbies, puisque ses ventes en ligne sont équivalentes à celles générées par le réseau wholesale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - ChaussuresDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER