Bonne Gueule: du conseil vestimentaire à la collection capsule

C’est un pari pour les jeunes dirigeants du site français Bonne Gueule. Encore auto-entrepreneurs, les jeunes créateurs d’entreprises entendent passer prochainement en SARL. Il faut dire que depuis les premières lignes de blogueur de Benoît Wotjenka en juillet 2007, le site a fondamentalement évolué. Il a d’abord proposé du conseil pratique vestimentaire pour les hommes. Puis, avec le renfort de Geoffrey Bruyère, a lancé un guide sur le look masculin sous forme d’e-book. Un opus de 300 pages que les entrepreneurs disent avoir écoulé à plus de 2000 exemplaires et qui s’est décliné en version anglaise. Bonne Gueule s'est aussi lancé dans le relooking personnalisé et le conseil aux marques pour toucher cette clientèle masculine.


Jean selvedge et t-shirt flammé sont les premières pièces réalisées en collaboration avec des marques du vestiaire de Bonne Gueule. Photo Bonne Gueule


"Ce qui fait que le site est particulièrement suivi, c’est le ton pédagogique et décontracté mais aussi son indépendance dans les conseils que nous proposons, précise Geoffrey Bruyère. Et l’e-book et l’activité de relooking nous permettent cette liberté de ton. Nous n’avons pas de publicité et refusons l’affiliation".

Le site, qui joue à plein le jeu de la vulgarisation touche un lectorat de 18-35 ans qui vit pour les deux tiers en régions. Bonne Gueule veut en effet présenter des marques connues ou émergentes en tentant de se concentrer sur les notions de savoir-faire et de qualité-prix.

Et de critique du secteur de la mode, le site devient acteur. Les créateurs se sont en effet lancés dans un projet de collaborations. Première étape avec un jean selvedge semi-slim baptisé BGR-01, en toile japonaise de 13,5 OZ réalisé avec la marque Renhsen produit à 150 exemplaires et proposé à 160 euros. Un t-shirt en coton flammé avec une coupe ajustée travaillée avec la marque Ly Adams est également prêt.

"L’idée était de proposer à des marques dont nous apprécions le travail de bénéficier de la visibilité du site tout en créant des pièces avec un bon rapport qualité-prix dont nous ayons travaillé le design, précisent les dirigeants. L’ambition est d’arriver, via ses collaborations, à un vestiaire de basiques".

L’équipe se défend d’un mélange des genres. "Je ne proposerais par exemple pas mes pièces dans un relooking, explique Geoffrey Bruyère. Et pour l’instant, il n’est pas question d’avoir un e-shop". Par contre, Bonne Gueule nouerait des accords de distribution avec le site L’Exception et promet des collaborations avec d’autres noms émergents de la mode masculine française.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

TextileCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER