×
Publicités
Publié le
15 oct. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bonton se met à l'économie circulaire

Publié le
15 oct. 2020

Ce vendredi 16 octobre, la marque-enseigne pour enfant inaugure dans sa boutique historique du 82 rue de Grenelle à Paris un espace qui permet à ses clients et clientes de venir déposer leurs anciens vêtements Bonton.


Au premier étage de la boutique de la rue de Grenelle l'espace où sont repris les vêtements Bonton - Bonton


Le principe ? En échange des vêtements déposés, et à condition que ces derniers soient en bon état, le client repart avec un bon de réduction valable 12 mois sur les collections de prêt-à-porter signées Bonton. Un bon qui pour l’instant ne pourra être utilisé qu’au sein de la boutique de la rue Grenelle.

Les vêtements rapportés, quant à eux, seront pour certains remis en vente à prix doux dans des panières au sein de la boutique de surplus qui se situe également rue Grenelle. D’autres seront donnés à des associations et quelques pièces seront conservées pour des ateliers de customisations qui se dérouleront au sein de cet espace.  "L’idée est que le vêtement Bonton dure dans le temps tout en maitrisant notre seconde main. Nous avons planché assez longtemps sur ce sujet en hésitant sur un format web ou physique", détaille Vanessa Bonnefoux la directrice générale de Bonton. 

Bonton n’est pas le seul acteur de la mode enfantine a avoir plongé dans l’économie circulaire. Récemment, Jacadi et Tape à l’œil ont lancé des sites dédiés. Bonton espère déployer prochainement ce service en ligne ou dans d’autres boutiques. Fondée en 2001 par Irène et Thomas Cohen, et rachetée en 2018 par Xavier Marie et sa holding Marco Polo (Bompard, Petit Souk…) Bonton compte 13 boutiques en propre et 5 corners en grands magasins. La marque, qui réalise 60% de ses ventes en France, est aussi distribuée chez près de 200 revendeurs.
 
En 2019, Bonton avait enregistré un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros. Impactée par la crise du coronavirus, la griffe devrait voir ses ventes chuter de 30% cette année: "La réouverture en juin s’est bien passée mais depuis il y a un manque de trafic dû à la réduction d’évènements comme les salons. Mais aussi à l’absence de notre clientèle internationale prescriptrice ", confie Vanessa Bonnefoux.

Pour parer à la crise, Bonton a notamment mis en place un service de personnal shopper en ligne, particulièrement utile pour l’achat de meubles. La marque qui avait lancé en mars la nouvelle version de son e-shop indique y enregistrer de belles performances.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com