×

Boss : au-delà des franges

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
24 févr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il faut reconnaître une chose à Boss : ils savent y faire en matière de mise en scène puissante. Et ce dimanche à Milan nous en a offert un nouvel exemple, avec un nombre impressionnant de mannequins qui défilaient autour d’une immense estrade, au centre d’un chapiteau très haut de plafond.


BOSS - Fall-Winter2020 - Womenswear - Milan - © PixelFormula


Sur l’estrade, l’orchestre indé dirigé par le compositeur français Henri Scars Struck posait sous un petit régiment de lumières en forme de stalactites. Baignés dans le même halo mauve que l’auditorium et le podium dessinés sur-mesure, les musiciens jouaient un morceau élégiaque, dominé par les cordes, qui convenait à merveille à l'opulence des pièces proposées.

Cette ambiance sonore flattait une collection très réussie, pleine de références à l’âge d’or de la marque dans les années 1970, mais aussi aux années 1920 – tendance majeure de cette saison.

Beaucoup de créateurs ont montré une obsession pour les Années Folles et l’un des éléments emblématiques de cette époque : les franges. Et le directeur de la marque Boss Ingo Wilts plus que quiconque, avec ces franges en guise de finitions sur des robes en feutre gris charbon, ou encore sur des tailleurs masculins de femme d’affaires, des écharpes en cachemire, des tuniques en laine fine ou des sacs en cuir tressé (notamment sur le tout premier look présenté).


BOSS - Fall-Winter2020 - Womenswear - Milan - © PixelFormula


Ingo Wilts s’est concentré sur l’âge d’or d’Hugo Boss dans les années 1970, quand la marque a défini la silhouette puissante de l’époque. Le résultat : une des collections Boss les plus marquantes depuis de nombreuses années.

Pour ce défilé mixte, d’impeccables costumes de business men, de grands manteaux en cuir brillant et des pantalons de jogging élégants pour les garçons ; des robes du soir monochromes en soie fluide, des chemises en cuir seconde peau et des blazers parfaitement coupés pour les filles.

Les deux sexes arboraient également des costumes, tailleurs et manteaux croisés dans un imprimé zèbre déstructuré avec énormément de panache. En un mot, des vêtements extrêmement faciles à porter, au bureau comme en soirée.


BOSS - Fall-Winter2020 - Womenswear - Milan - © PixelFormula


« Notre idée, c’était le croisement des générations. Des pièces de notre passé, mêlées avec des nouveautés. Notre entreprise a particulièrement marqué la tradition des années 1970 et 1980. Alors nous sommes partis des campagnes de pub de cette époque. En les mélangeant avec les années 1920 et leurs franges. Il s’agissait de ranimer le passé, mais avec de la fraîcheur », expliquait Ingo Wilts, qui arborait encore les dernières traces de bronzage de ses vacances au Philippines, pour le nouvel an.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com